Le brief éco, France info

Le brief éco. Chute des ventes de cigarettes : le tabac ne résiste pas à la hausse des prix

Les ventes de cigarettes on nettement reculé l’année dernière en France. Elles ont chuté de 9,5% en volume, six fois plus que la baisse enregistrée en 2017.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Gros plan sur une main portant une cigarette à la bouche.
Gros plan sur une main portant une cigarette à la bouche. (NATHANAEL CHARBONNIER / RADIO FRANCE)

Les ventes de cigarettes en France sont en baisse. Selon un premier bilan établi par Logistica, le fournisseur des bureaux de tabacs, en 2018, 40 milliards de cigarettes ont été livrées aux buralistes contre 44 milliards en 2017. Les ventes avaient alors reculé d’un petit 1,5% par rapport à 2016.

C'est un réel décrochage. La vraie bascule s’est faite au mois de mars 2018 avec l'augmentation du prix du paquet d'un euro. Beaucoup en ont profité pour arrêter de fumer. La hausse des prix a été une aide à la décision. Pour référence : fumer un paquet par jour coûte 240 euros par mois.

>> Combien d'argent avez-vous dépensé en cigarettes depuis que vous fumez ? Découvrez-le grâce à notre calculatrice

La hausse des prix est un facteur déterminant mais ce n'est pas le seul. Les autres mesures du programme national de lutte contre le tabac comme le paquet neutre ont eu un impact significatif, essentiellement chez les jeunes. Quand le paquet perd en couleurs, il perd aussi en saveur. Fini le côté glamour de l’emballage. Le remboursement des substituts nicotiniques a également joué. Les prescriptions de traitement pour le sevrage tabagique ont augmenté de 75% entre mars et septembre. Tous ces éléments prouvent que la politique de santé publique de la France, sur ce point, fonctionne.

Vers le paquet à 10 euros à 2020

Le gouvernement n’entend pas en rester làEn plus du plan de lutte contre les addictions qui vient d'être présenté, le gouvernement va poursuivre les augmentations de prix successives. En 2020, le prix du paquet de vingt cigarettes devra atteindre dix euros. Il y a également la lutte contre la contrebande, mais les ventes par ce biais sont difficiles à évaluer. On parle de 4 à 5% de la consommation totale de tabac, peut-être en-dessous de la réalité. Et puis, cette tendance génère aussi un business, celui du vapotage. Les cigarettiers se positionnent à marche forcée sur la cigarette électronique. Par exemple, l’Américain Altria, qui fabrique la célèbre Marlboro, a investi treize milliards de dollars dans une start-up qui détient plus de 70% du marché aux Etats-Unis. Business opportuniste ou pas, dans l'ensemble, la tendance générale est très encourageante  lorsque l’on sait que le tabac tue, chaque année, environ 75 000 Français.

Gros plan sur une main portant une cigarette à la bouche.
Gros plan sur une main portant une cigarette à la bouche. (NATHANAEL CHARBONNIER / RADIO FRANCE)