Cet article date de plus d'un an.

Épargne : juillet, mois record pour le livret A

Le livret A séduit toujours autant les Français. Il enregistre même son meilleur mois de juillet depuis plus de dix ans. C’est un effet direct de sa révalorisation.

Article rédigé par franceinfo - Fanny Guinochet
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Un livret A sur des billets. (S?BASTIEN MUYLAERT / MAXPPP)

Le taux de rémunération est passé le 1er août de 1 à 2% pour le Livret A. À chaque annonce de hausse, il y a  un effet  mais cette année, c’est encore plus marqué. Preuve en est : selon les derniers chiffres, publiés mardi 23 août par la Caisse des dépôts, la collecte de juillet est plus que positive, elle dépasse les 2,6 milliards d’euros. C’est deux fois plus que la collecte du mois précédent, en juin.

Ce qui est marquant, c'est que c'est plus encore qu’à l’été 2020, c’est-à-dire juste après le premier confinement. pourtant les comptes épargne avaient enflé avec l’argent que les ménages n’avaient pas pu dépenser. Une collecte à plus de 2,5 milliards d'euros, on n’a pas vu ça depuis 13 ans  

Pourtant, même avec un taux à 2%, ce livret A reste inférieur à l’inflation. Très nettement même puisque la hausse des prix atteint sur un an dans notre pays 6,1% selon l’Insee. Une inflation aussi haute n’est pas une bonne chose pour les épargnants. Rémunéré à 2% sur le livret A, leur argent se déprécie, perd de la valeur. 

Le livret A reste apprécié, malgré l'inflation

Près de 55 millions de Français en ont un. Il est perçu comme un placement sûr et ce niveau de dépot traduit d’ailleurs très fortement l’inquiétude des Français : ils se constituent, si ils le peuvent, un bas de laine, en prévision d’un hiver difficile. Hiver qui promet d’être marqué encore par la hausse des prix, de produits de première nécessité, notamment l’alimentation ou le chauffage. Et puis, les ménages craignent aussi des hausses d’impôts. Bref, face aux incertitudes économiques, ils sont prudents. 

On ne peut pas les blâmer alors que plusieurs signes laissent entendre qu’une récession se profile cet hiver. Mardi 23 août, des indicateurs, qui mesurent notamment le produit intérieur brut, ont été publiés : ils montrent l’activité se contracte ce 3e trimestre en Europe. En France et en Allemagne, la production ralentit fortement dans de nombreux secteurs, dans l’industrie, l’immobilier. Il y a un effet guerre en Ukraine mais aussi la Chine, la traditionnelle locomotive du monde faiblit. En prévision de la houle à venir, tout le monde fait des provisions !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.