Le brief éco, France info

Cristiano Ronaldo transféré à la Juventus Turin : un syndicat de Fiat appelle à la grève

Un syndicat italien appelle les salariés d'un filiale de Fiat à la grève pour protester contre le transfert jugé inadmissible de Cristiano Ronaldo. Le constructeur automobile et le club de Turin ont le même actionnaire, la famille Agnelli.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un employé de Fiat collant une affiche pour protester contre le transfert de Cristiano Ronaldo à la Juventus Turin. On peut y lire : \"Nous sommes ceux qui te payons\".
Un employé de Fiat collant une affiche pour protester contre le transfert de Cristiano Ronaldo à la Juventus Turin. On peut y lire : "Nous sommes ceux qui te payons". (FOTOGRAMMA / IPA / MAXPPP)

Le syndicat USB en Italie appelle les ouvriers du site Fiat de Melfi, dans le sud du pays, à se mettre en grève dimanche 15 juillet jusqu’à mardi pour protester contre le transfert de Ronaldo à la Juventus Turin. Motif : il est inacceptable que, pendant qu’elle continue de demander des sacrifices depuis des années aux travailleurs, la direction de Fiat Chrysler décide de dépenser des centaines de millions d’euros pour acheter un joueur de foot. Petit rappel : la Juventus et le groupe Fiat, dont le siège historique est à Turin, partagent le même actionnaire de référence : la famille Agnelli.

Un appel à la grève symbolique

L’USB est un syndicat minoritaire. Il est peu représenté dans l’usine Fiat de Melfi, petite ville de la province de Potenza (Italie méridionale) et c’est le seul syndicat à appeler à cette grève. La principale centrale syndicale du secteur automobile, la CGIL-Fiom, dit ne pas être intéressée par cet appel au débrayage jugeant avoir "des choses plus importantes à faire." Les chaînes de production de Fiat ne risquent donc pas de se retrouver bloquées dimanche soir bien que cela soit une brèche ouverte.

C'est la première fois qu’une telle revendication apparaît. Il est encore trop tôt pour dire si ce cas fera école mais ce syndicat est finalement dans son rôle. La star du Real Madrid, Cristiano Ronaldo, a signé pour quatre ans avec la Juventus de Turin pour un montant de 100 millions d’euros. Ronaldo a 33 ans, quasiment l’âge de la retraite pour un footballeur de haut niveau. De quoi réveiller l’indignation des travailleurs qui travaillent toute leur vie pour des salaires sans commune mesure.

L’appel à la grève chez Fiat pour protester contre le rachat de Ronaldo par la Juventus, c’est comme si Renault ou PSA étaient propriétaires du PSG et que la CGT appelait au conflit contre l’arrivée de Neymar pour plus de 220 millions d’euros. Nous en sommes loin, et le Qatar est passé avant Renault. Aussi, le foot est trop sacré en France où il est plus commun de dénoncer les salaires de certains grands patrons, pourtant bien moins élevés que ceux de certaines vedettes du ballon rond. Mais, qui sait ? Cet épisode italien, qui n’est aujourd’hui qu’un épiphénomène, pourrait faire date et servir d’exemple de revendication ailleurs, une fois passée l’euphorie du jeu et de la victoire.

Un employé de Fiat collant une affiche pour protester contre le transfert de Cristiano Ronaldo à la Juventus Turin. On peut y lire : \"Nous sommes ceux qui te payons\".
Un employé de Fiat collant une affiche pour protester contre le transfert de Cristiano Ronaldo à la Juventus Turin. On peut y lire : "Nous sommes ceux qui te payons". (FOTOGRAMMA / IPA / MAXPPP)