Sciences : une étude scientifique révèle le secret des "mamies gâteaux"

écouter (3min)

Le cerveau d’une grand-mère est conçu pour veiller sur ses petits-enfants. C’est ce que démontre pour la première fois une étude scientifique américaine menée auprès de 50 grands-mères.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un bébé tient la main d'une personne agée. (SYLVIE CAMBON / MAXPPP)

On appelle ça les "mamies gâteau", les grands-mères aux petits soins, câlines, attentives, d’une patience à toute épreuve. Elles ont ce lien particulier avec leurs petits-enfants. Eh bien ! cette connexion a une origine neurologique. Le cerveau des grands-mères est conçu pour s’attacher aux petits enfants et pour les protéger. C’est une équipe de chercheurs américains de l'université d'Emory, en Géorgie, qui l’a démontré en scrutant les IRM de leurs crânes pendant qu’elles regardaient des images de leurs petits enfants âgés de 3 à 12 ans. Mais aussi des images d’enfants qu’elles ne connaissaient pas, d’un de leurs enfants devenu adulte et d’un adulte inconnu.

Le cerveau des grands-mères ne réagit pas de la même façon quand elles voient leurs petits-enfants. En fait, les zones activées ne sont pas les mêmes. Quand les grands-mères voient leurs petits-enfants, elles activent les zones du mouvement et de l’empathie émotionnelle : si l’enfant est joyeux à l’image, elles éprouvent de la joie, s’il est triste elles ressentent de la peine. En revanche, quand les grands-mères regardent des images de leur enfant devenu adulte, ce sont d’autres zones du cerveau qui s’activent : celles de l’empathie cognitive. Elles cherchent plutôt à comprendre ce que pense ou ressent cet enfant adulte et pourquoi, mais il n’est plus question d’empathie émotionnelle.

Une réaction de protection

L’un de ces chercheurs américains pense que c’est l’apparence des petits enfants, le côté poupon adorable et vulnérable, qui déclenche ces réactions chez les grands-mères. Une réaction de protection vis-à-vis des tous petits qu'on retrouve dans beaucoup d'espèces animales.

Ces mamies ont expliqué qu’elles profitaient plus de leurs petits-enfants parce qu’elles avaient plus de temps et moins de contraintes financières que quand elles étaient mamans. Beaucoup ont préféré le rôle de grand-mère à celui de mère et là , il y a aussi une raison assez basique : ce n’est pas un job à plein temps. Au bout d’un moment elles peuvent rendre leurs petits enfants aux parents. Donc mamies gâteaux, oui mais seulement à temps partiel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.