Le billet sciences, France info

Le Gulf Stream à son plus bas niveau depuis plus de mille ans

Une étude scientifique mesure la baisse d'activité de ce courant chaud qui circule dans l'Atlantique. Ce ralentissement pourrait avoir des conséquences dans toute l'Europe.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Image obtenue par le spectroradiomètre de la Nasa du Gulf Stream sur l\'océan Atlantique.
Image obtenue par le spectroradiomètre de la Nasa du Gulf Stream sur l'océan Atlantique. (NASA / NASA / AFP)

Le Gulf Stream est ce courant marin qui transporte de l'eau chaude de la Floride, aux États-Unis, vers l'Islande, dans l'Atlantique Nord. Il joue un rôle essentiel sur le climat en Europe, c'est grâce à lui qu'on a des hivers assez doux en France. Or on apprend dans une étude publiée fin février dans la revue Nature Geoscience que ce courant décline depuis les années 60 et particulièrement depuis 2005. D'après cette équipe de climatologues, de géologues et de mathématiciens, c'est le réchauffement climatique qui en est responsable.

Ces chercheurs ont étudié plusieurs traces dans l'océan : des sédiments océaniques, des coraux, des calottes de glace, pour avoir un recul sur 1 600 ans. Et puis ils ont décortiqué tout le mécanisme. L'un des co-auteurs de l'étude explique que ce système fonctionne comme un tapis roulant géant qui démarre au Sud, où il se charge en eau chaude et salée ; il l'emmène au Nord où l'eau se refroidit et devient plus dense, plus lourde. Elle coule en profondeur et notre tapis roulant la ramène vers le Sud. Le tout joue un rôle de régulateur thermique.

Une menace sur le climat tempéré

Mais le système est grippé, parce que la calotte glaciaire est en train de fondre sous l'effet du réchauffement climatique, et que cette fonte des glaces l'ibère de l'eau douce dans les océans, moins dense que l'eau de mer qui est salée. L'eau ne coule pas aussi bien qu'avant et notre tapis roulant tourne au ralenti.

D'après les auteurs de l'étude, si le Gulf Stream continue de s'affaiblir, il pourrait y avoir plus de tempêtes sur le continent européen, des hivers plus rigoureux, des vagues de chaleur plus importantes, des sécheresses. Et ce n'est pas tout, le ralentissement de ce courant pourrait aussi entraîner une accumulation d'eau sur la côte Est des États-Unis donc une augmentation du niveau de la mer avec des conséquences désastreuses : inondations, déplacement de population, etc.
Ces chercheurs anglais, irlandais et allemands estiment que si le réchauffement climatique continue, le Gulf Stream va encore ralentir d'ici à 2100, 45% de baisse d'activité. Et là on atteindrait le point de bascule. Ce flux qui régule le climat sur nos continents pourrait devenir totalement instable.

Image obtenue par le spectroradiomètre de la Nasa du Gulf Stream sur l\'océan Atlantique.
Image obtenue par le spectroradiomètre de la Nasa du Gulf Stream sur l'océan Atlantique. (NASA / NASA / AFP)