Le billet sciences, France info

Le billet vert. Transports publics gratuits au Luxembourg : une première mondiale

Depuis ce weekend, l'utilisation des transports en commun est gratuite sur le territoire du Grand-Duché de Luxembourg. Ce pays devient ainsi le premier pays au monde à offrir à ses citoyens, la gratuité de la totalité de son réseau de transports.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le tramway au Luxembourg. 
Le tramway au Luxembourg.  (PHILIPPE NEU / MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le Luxembourg devient donc le premier pays au monde à rendre gratuit l'entièreté de son réseau de transports. Cette nouveauté touchera plus que les 600 000 Luxembourgeois, puisque les touristes et les frontaliers dont beaucoup de Français, vont également pouvoir en bénéficier. Pour Claude Turmes, ministre luxembourgeois de l’Aménagement du territoire et de l’Énergie, c’est une mesure à la fois sociale et écologique, qui devrait donner l’exemple au monde entier.    

Une trentaine d’agglomérations dont certaines de plus de 100 000 habitants ont déjà adopté cette gratuité

Et cette mesure fait partie des arguments de campagne de plus d’une centaine de candidats de villes de plus de 20 000 habitants. Mais un tel changement a un coût. 

Il y a bien quelqu’un qui paye, et la question de fond, c’est l’équilibre entre le contribuable et l’usager. Aujourd’hui en France, le contribuable paye la grande partie des coûts du transport public, l’usager doit en payer entre 25 et 30%, et c’est de l’argent qui permet d’investir dans la qualité de service et dans le développement de l’offre.

Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, ancien président de l'union des transports publics

Mais Jean-Pierre Farandou défend aussi un tarif solidaire en fonction des ressources de l’usager. Et puis, avec moins de voitures, on peut économiser sur les embouteillages, avec moins d’accidents et moins de pollution, donc moins de frais de santé par exemple. Mais il faut parallèlement, comme le fait le Luxembourg, investir.    

Outre la gratuité, ce qui nous importe, c’est d’alléger les frais de transports pour les moins riches, et de faire en sorte que 100% des citoyens luxembourgeois soient à moins de 350m d’un arrêt de bus, de tram ou de train.

Claude Turmes, ministre luxembourgeois de l'Aménagement du territoire et de l'Énergie

 La gratuité totale des transports à l’échelle d’un grand pays comme la France est certes difficile. Mais tout cela doit s’accompagner par des mesures telles que des aménagements de parkings en périphérie, l’encouragement au co-voiturage, aux horaires décalés, au télétravail, à la lutte contre les fraudes qui coûtent par exemple,1 million d’euros par jour, rien qu’en Île de France. Bref, un programme qui pourrait rendre le transport supportable pour l’économie et l’environnement.       

Le tramway au Luxembourg. 
Le tramway au Luxembourg.  (PHILIPPE NEU / MAXPPP)