Cet article date de plus de deux ans.

Le billet vert. Les écoliers, rois des forêts !

écouter (3min)

Beaucoup d'enfants sont partis en classes de neige. L'occasion de parler des "Forest schools" scandinaves, ces écoles immergées en pleine nature.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Enfant de l’école Nicolas Hulot dans le parc animalier et botanique à Branféré dans le Morbihan. (Fondation Nicolas Hulot)

En ce moment, malgré le fait qu’il y a de de moins en moins de neige, beaucoup de jeunes enfants sont partis en classes de neige. La première classe de neige est née, il y a 70 ans "pour respirer le bon air",  disait-on à l’époque ! Mais compte tenu du coût et des moyens limités, de l’éducation nationale, des parents et des municipalités, l’offre déjà très limitée est en baisse régulière. Mais il apparaît de plus en plus le concept de « forest school », très prisé dans les pays scandinaves.

Des écoles en pleine nature

Les classes vertes ou classes nature, qui existent également depuis des décennies en France, consistent en séjours de une à trois semaines pour la classe entière,  accompagnée par l’enseignant aidé d’animateurs. Il alterne ainsi les cours et les activités de plein air.

Les ""Forest Schools", elles, sont des écoles implantées en pleine nature qui accueillent les enfants à l’année, à plein temps ou à temps partiel. Avec il est vrai des contraintes de transports.

Le programme pédagogique puisqu’il s’agit généralement de classes du primaire, est basé sur l’éveil, la découverte de la faune et de la flore, qui souvent sont en voie de disparition.

Apprendre le respect de l'environnement 

Ainsi on apprend les bons gestes et le vivre ensemble avec les autres espèces. Anne-Laure Gourmand, directrice de l’école Upaya dans le Loiret, se sert de la nature "comme d’un instrument pédagogique".

Les écoles de ce type se développent en France, mais timidement, car payantes et hors de portée de beaucoup de parents. Il y a pourtant urgence, on dit que la vérité sort de la bouche des enfants, c’est d’autant plus vrai lorsqu’ils ont été en immersion dans cette nature. "Il faudrait que tous les enfants puissent à minima passer deux jours et une nuit en pleine nature pour la sentir , sentir les émotion du monde du vivant dont l’humain fait partie", déclare Cécile Ostria directrice de la fondation Nicolas Hulot.

Au programme des prochaines élections ?

Il est certes difficile d’offrir une scolarité en pleine nature à plus de 6 millions d’écoliers c’est pourquoi, des associations militent pour qu’au moins on puisse offrir des courts séjours en immersion dans la nature, mais pour tous les écoliers. C’est ce que fait d’ailleurs l’école Nicolas Hulot dans le parc animalier et botanique à Branféré dans le Morbihan, géré par la Fondation de France, un bel endroit.

La nature a la portée du plus grand nombre en particulier les écoliers, devrait faire partie des projets de l’éducation nationale à qui il faut en donner les moyens tout comme les collectivités, ce pourrait être d’ailleurs dans les programmes des prochaines élections.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.