Le billet sciences, France info

Le billet vert. Incendie à Rouen : les leçons d’AZF à Toulouse ont-elles servi ?

L’usine Lubrisol de Rouen, classée Seveso, a été touchée, le 26 septembre 2019, par un énorme incendie. Le feu est maîtrisé, mais les lecons d'AZF ont-elles été retenues, en matière de risques industriels et environnementaux ? 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
De la fumée noire au-dessus de Rouen (Seine-Maritime), le 26 septembre 2019, après l\'incendie à l\'usine Lubrizol.
De la fumée noire au-dessus de Rouen (Seine-Maritime), le 26 septembre 2019, après l'incendie à l'usine Lubrizol. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Seveso une catastrophe en Italie

Seveso est le nom d’un village en Italie où a eu lieu une catastrophe écologique et sanitaire en 1976. Un nuage d'herbicides contenant des produits toxiques dont la dioxine, un défoliant que les Américains utilisaient pendant la guerre du Vietnam, s’est échappé d’une usine et a contaminé des centaines d’hectares. Il a fallu alors abattre 3.000 animaux domestiques et 77.000 têtes de bétails malades.

10.000 sites Seveso en Europe

Depuis, c’est le nom d’une directive européenne en matière de prévention des risques. En Europe, cela concerne environ 10.000 sites dont 1.200 en France avec des degrés divers de dangerosité.   Malgré des règlements sévères et des inspections fréquentes, il peut arriver qu’à la faveur de plusieurs causes, des accidents arrivent comme l’explosion de l’usine AZF à Toulouse en 2001, qui avait tué 31 personnes et fait 2.500 blessés. On en a tiré des conclusions et des préventions supplémentaires mais qui apparemment n’ont pas empêché l’incendie de Rouen.  

On peut se poser la question de la proximité des habitations autour de ces usines.   La faute à une urbanisation extensive et des dérogations de permis de construire. Mais il reste incompréhensible que ces installations soient souvent dans des vents dominants qui menacent les habitations. Aujourd’hui, il est très compliqué de démanteler et reconstruire ce genre d’usine, c’est pourtant ce qu’il faudrait faire.  

Bhopal en Inde, jamais décontaminée

L’une des pires catastrophes industrielles a eu lieu à Bhopal en Inde. L’usine qui fabriquait des pesticides a explosée en 1984. Un accident qui aurait fait plus de 300.000 victimes dont plus de 4.000 morts. La société Union Carbide et ses successeurs américains après avoir négocié une indemnité dérisoire n’ont toujours pas, 30 ans après, décontaminé les environs. Les malformations y sont sept fois plus nombreuses et la mortalité trois fois plus que dans le reste du pays.   Pour les usines chimiques, la décontamination peut être longue et chère.

Le pire, l'accident nucléaire

Mais le pire est l’accident nucléaire, comme à Tchernobyl ou Fukushima  ou quelquefois on est obligé de tout raser et d’interdire toute vie aux alentours.   Si on en revient à l’accident de Rouen, heureusement infiniment moins important, ce sera juste un avertissement sans frais, au pire les habitants qui reçoivent des résidus de suie noire devront nettoyer et si la Seine est contaminée, il faudra peut-être procéder à des dragages et dépollution des boues. Des conséquences heureusement mineures, mais qui interrogent sur les préventions pour l’avenir en terme de sécurité , de transports et de stockage de produits dangereux ….à suivre !

De la fumée noire au-dessus de Rouen (Seine-Maritime), le 26 septembre 2019, après l\'incendie à l\'usine Lubrizol.
De la fumée noire au-dessus de Rouen (Seine-Maritime), le 26 septembre 2019, après l'incendie à l'usine Lubrizol. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)