Le billet sciences. Pourquoi les sportifs de haut niveau vivent-ils plus longtemps

écouter (3min)

Les athlètes de haut niveau ont une espérance de vie plus longue, selon une étude menée par les chercheurs de l'INSEP. 

Article rédigé par
Boris Hallier - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le judoka Teddy Riner à l'entrainement aux haltères avec un kinésithérapeute à Tama (Japon), le 23 mai 2018. (KAZUHIRO NOGI / AFP)

Les sportifs de haut niveau vivent sept ans de plus que la moyenne. Voilà le résultat des calculs effectués par des chercheurs de l'INSEP, l’Institut national du sport, de l'expertise et de la performance. Ils ont analysé les données de près de 3 000 athlètes français ayant participé aux JO entre 1912 et 2012. Et comme on pouvait l'imaginer, les athlètes ont une espérance de vie rallongée.

Dans le détail, d'après les estimations des scientifiques, sur les sept ans d'espérance de vie supplémentaires, environ deux années sont gagnées grâce au moindre risque cardio-vasculaire. Deux ans de gagné également grâce au risque moins élevé de développer un cancer. Enfin, les trois autres années sont acquises par la réduction de toutes les autres causes de décès. Par exemple, les suicides, le sport ayant des effets positifs contre la dépression. Pour expliquer cette longévité, il y a évidemment l'activité physique qui renforce les défenses de notre corps. Mais il ne faut pas oublier le mode de vie de ces athlètes habitués à un équilibre alimentaire : beaucoup de légumes, de fruits et surtout pas d'alcool ni de cigarette. 


Tous les athlètes ne sont pas égaux

Certains sports sont plus à risque. On peut citer la boxe par exemple : uppercut, coup droit, les boxeurs professionnels n'auront pas de longévité aussi élevée que des marathoniens ou des nageurs. Et d'ailleurs, les avis divergent sur l'intensité, des efforts à fournir pour vivre plus longtemps. Faut-il vraiment faire du sport à haute dose ? Ce n'est pas nécessaire. On rappelle les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (l'OMS) : 150 à 300 minutes d'activités physiques modérées par semaine ou alors 75 à 150 minutes d'activité intensive. 

Alors peut-être vous pourrez un jour battre les records de Robert Marchand. Le cycliste français qui nous a quitté cette année était encore sur son vélo à l'age de 107 ans ! 




Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le billet sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.