Environnement : la pollution des produits chimiques menace la planète

écouter (3min)

Le trop-plein de produits chimiques menace notre environnement. C’est ce que révèle le premier bilan mondial sur le poids de la chimie dans le monde. Un bilan réalisé par  14 chercheurs de cinq nationalités différentes sous la houlette de l'université de Stockholm.

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un enfant au dessus d'une rivière pleine de déchets en plastique à Manille (Philippines). (NOEL CELIS / AFP)

Des chercheurs ont évalué l'impact des produits fabriqués chimiquement par l'homme : plastique, tissus synthétique, de médicaments, substances pour l'industrie, pesticides... Ils ont calculé qu’au total, 350 000 types de produits chimiques différents sont actuellement utilisés dans le monde. Leur nombre a été multiplié par 50 en 70 ans, et devrait encore tripler dans les 30 ans à venir. 

Le problème c’est que ces molécules de synthèse menacent désormais les écosystèmes, en raison de leur persistance dans l’environnement. Selon ces chercheurs, en termes de production chimique, nous avons franchi un seuil critique qui risque d’avoir des répercussions durables sur la nature et sur le vivant. Un seuil critique parce que notre industrie produit trop de molécules synthétiques et trop vite. 

À commencer par la matière plastique. La production de plastique a augmenté de 80 % entre 2000 et 2015 , indique ce rapport. Non seulement cette matière reste présente dans la nature durant plusieurs dizaines d’années sous forme de microplastiques que l'on retrouve désormais partout, (dans les grands fonds des océans, les îles reculées ou l'air pur des montagnes) mais les molécules chimiques de nos produits industriels, agricoles, pharmaceutiques se diffusent aussi dans les sols, l'eau et les organismes avec un effet cumulatif que nous ne maîtrisons plus, alertent ces chercheurs. La vitesse à laquelle ces produits chimiques apparaissent dans l'environnement dépasse de loin la capacité des gouvernements à évaluer les risques liés à ces molécules, et à éliminer éventuellement, cette pollution.

Il n'est pas trop tard pour réagir

Les auteurs du rapport militent avant tout pour la création d'un plafond de production mondiale de rejet de produits chimiques, comme on le fait pour les rejets de gaz à effet de serre. Il est aussi urgent d’adopter une économie plus circulaire, et de miser davantage sur le recyclage afin de produire moins de matières synthétiques et préserver les ressources naturelles.

Un autre rapport paru la semaine dernière indique en effet que sur les 500 milliards de tonnes des matières premières vierges utilisées dans le monde depuis 2015, moins de 10% ont été recyclés, tout le reste finit en déchets. L'humanité consomme 70% de ressources vierges en trop par rapport à ses capacités de renouvellement.



Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.