Les bolides de la galaxie

Six étoiles, repérées par le télescope Gaia dans la Voie lactée, battent tous les records de vitesse : les deux plus rapides atteignent 1 694 km/s, et 2 285 km/s. Elles auraient été propulsées par des explosions d’étoiles particulières. Une preuve spectaculaire du grand désordre qui règne dans le cosmos, derrière son apparence impavide.
Article rédigé par France Info - Hervé Poirier
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Illustration d'artiste montrant l'hypervélocité d'une étoile éjectée de notre galaxie. (NASA / ESA / G.BACON)

Hervé Poirier, rédacteur en chef au magazine scientigique Epsiloon, nous parle aujourd'hui d’un étrange record : on a vu l’étoile la plus rapide de toute la galaxie. 

franceinfo : Des étoiles super rapides s’échappent des galaxies ? 

Hervé Poirier : Le télescope Gaia développé par l'Agence spatiale européenne vient de la flasher : J1235 – c’est son nom – file a 8 226 000 kilomètres/heure. On n’avait jamais vu un objet si rapide dans notre galaxie. Par comparaison, notre étoile, le Soleil, tourne autour du centre de la Voie lactée, à 850 000 km/h. Là, c’est 10 fois plus rapide ! Et les astronomes ont calculé que la vitesse de cette étoile, à l’origine, devait être encore plus grande : jusqu’à 9 millions de km/h !

Comment c’est possible pour une étoile d’aller si vite ?

Normalement, seules les étoiles qui orbitent tout près d’un trou noir peuvent atteindre ces vitesses, mais elles sont piégées par le trou noir et n’en sortiront pas. Alors que là, notre bolide est une étoile qui file librement en hypervitesse à travers la galaxie. Au vu de sa température et de sa composition, les scientifiques ont un scénario un peu compliqué, mais plausible pour expliquer ce qui s’est passé.

J1235 devait, à l’origine, être en couple avec une autre étoile. Cette compagne lui aurait aspiré une bonne partie de son hélium, et aurait en partie explosé, mais aurait ensuite continué à aspirer de la matière de sa voisine, jusqu’à ce que sa température et sa pression en son cœur atteigne un niveau critique, provoquant la fusion de son carbone et de son hydrogène, et une seconde explosion, beaucoup plus violente. L’onde de choc de cette seconde explosion aurait alors propulsé sa compagne à travers la galaxie, 4000 fois plus vite qu’une balle de fusil.

Qu’est-ce qu’il va devenir, ce bolide galactique ?

Au vu de sa vitesse, son destin est tout tracé : J1235 va s’échapper de la Voie lactée, et devenir un astre errant à travers l’espace, jusqu’à, pourquoi pas, intégrer d’autres galaxies. Les astronomes estiment qu’une étoile est ainsi éjectée de la Voie lactée tous les mille ans. Depuis la naissance de notre galaxie (environ 10 milliards d’années), ça ferait quand même 10 millions d’étoile errantes. 10 millions de vagabonds intergalactiques.

On se souvient de la découverte, il y a quelques années d’Oumuama, ce gros caillou qui s’était échappé de son système pour venir frôler notre Soleil, tel un vagabond interstellaire. J1235 complète le tableau. Et illustre le grand désordre qui règne à toutes les échelles dans le cosmos, derrière son apparence calme, impavide. Le cosmos est rempli de bolides vagabonds.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.