Il y a tous les ingrédients de la vie dans les météorites

écouter (3min)

On avait déjà trouvé de l’adénine, de la guanine et de l’uracile dans des météorites : trois des cinq bases qui constituent l’ADN. Des chercheurs viennent de trouver les deux dernières, grâce à la mise au point d’une technique d’analyse plus douce. 

 

Article rédigé par
Mathilde Fontez - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Une météorite entrant dans l'atmosphère terrestre. (Illustration) (SCIENCE PHOTO LIBRARY - ROGER HA / BRAND X / GETTY IMAGES)

C’est donc confirmé, il y a tout ce qu’il faut dans les roches qui flottent dans l’espace pour faire de la vie. De quoi renforcer l’hypothèse d’une fertilisation de la Terre, il y a 4 milliards d’années, par des pluies de météorites. Décryptage avec Mathilde Fontez, rédatrice en chef du magazine Epsiloon

franceinfo : Une découverte ce matin : des géochimistes ont trouvé dans des météorites tous les ingrédients de base de la vie !

Mathilde Fontez : Ce sont des nucléobases, des molécules chimiques : et il y en a cinq. Cinq molécules qui stockent les informations dans notre ADN, et dans celui de tous les organismes vivants. Adénine, guanine, uracile, cytosine et thymine : ils se combinent pour constituer le code génétique de toute vie sur Terre. Et, oui, ils sont tous présents dans les météorites, ces pierres qui viennent de l’espace.

On avait déjà trouvé de tels éléments chimiques dans les météorites ?

Ça fait longtemps qu’on soupçonne qu’il y en a, oui. D’abord parce que les astéroïdes, vous savez ces boules de roches qui gravitent dans l’espace et qui deviennent des météorites lorsqu’ils tombent sur Terre, on sait qu’ils sont constitués de carbone et d’eau : ils ont donc tous les éléments pour former des molécules organiques.

Et on avait déjà trouvé des nucléobases. Deux dès les années 60, l’adénine et la guanine, dans une météorite qui est tombée en France, au sud de Montauban : la météorite d’Orgueil. Et l’uracile ensuite.

Là, une équipe menée par le géochimiste japonais Yasuhiro Oba, vient de découvrir les deux dernières : la cytosine et la thymine. C’est donc prouvé, il y a tout ce qu’il faut dans les astéroïdes pour faire de la vie !

Cela veut dire qu’il pourrait y avoir de la vie sur ces astéroïdes ?

Sans doute pas. Il fait trop froid sur ces astéroïdes, et ils sont bien trop petits pour avoir une atmosphère. Ça reste de petites boules de roches désolées, qui flottent dans l’espace. L’eau y est sous forme de glace. Or, l’eau liquide, c’est la condition nécessaire à la vie pour les exobiologistes, les chercheurs qui travaillent le concept de vie extraterrestre.

Mais ce qu’on imagine, c’est que ces astéroïdes auraient pu apporter ces éléments, ces nucléobases, sur Terre, juste après sa naissance. Il y a eu alors d’intenses bombardements d’astéroïdes qui ont pu fertiliser la Terre en quelque sorte. Ensuite, ces molécules se seraient assemblées et la vie se serait formée.

Comment les chercheurs ont-ils trouvé ces nucléobases ? Ils ont analysé une nouvelle météorite ?

Non, ils ont repris des échantillons de météorites qui avaient déjà étudiés. Mais ils ont utilisé une nouvelle méthode d’analyse, une méthode plus douce qui n’avait jamais été testée. Il reste un petit doute : les chercheurs ne peuvent pas totalement exclure une contamination terrestre.

Pour confirmer ces mesures, le mieux serait d’étudier directement de la matière d’astéroïde qui n’a pas été modifiée en tombant dans l’atmosphère terrestre et sur le sol. Ça tombe bien : deux missions spatiales viennent d’en prélever : la mission japonaise Hayabusa 2 – les échantillons ramenés sur Terre sont en train d’être étudiés. Et la mission américaine Osiris Rex qui reviendra sur Terre en septembre 2023.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.