Le 17 / 20 numérique, France info

La restauration ratée d’un tableau du Christ devient une attraction touristique

Et pourtant, ce tableau du 19e siècle, représentant autrefois le visage du Christ, n’est plus que l’ombre de lui-même.

(©)

Si ce Ecce Homo peint par Elías García Martínez ressemble désormais plus à un Pokémon délavé qu'à un prophète sur sa croix, son succès est pourtant au rendez-vous. Trois ans après une restauration hasardeuse qui avait fait le tour du monde via le web, devenant un sujet de moquerie sur toute la planète 2.0, ce loupé spectaculaire est devenu une authentique attraction touristique majeure pour une ville nord de l'Espagne : Borja. Les autorités locales cherchent d’ailleurs par tous les moyens à surfer sur ce phénomène en ouvrant un centre qui célèbre le ratage.

Il faut dire que 160 000 touristes sont déjà venus mirer la fresque depuis que cette restauration est devenue virale en 2012. Avec ce nouveau centre, la ville espère attirer 30 000 visiteurs de plus par an. Un nouvel espace réunira des histoires, des photos et des vidéos documentant l'impact de la restauration ou plutôt de la grosse boulette. Les visiteurs seront ensuite invités à voir la fresque dans la chapelle voisine, et pour celles et ceux qui se sentent inspirés, il y aura aussi des toiles à disposition pour peindre sa propre version.

(©)