La vie en jaune, France info

La vie en jaune. Lance Armstrong, le Maillot jaune qui parlait aux présidents

Vainqueur déchu de sept Tours de France, rescapé du cancer, Lance Armstrong a fasciné les puissants, de Georges Bush à Nicolas Sarkozy. Ses amitiés lui ont permis de mener à bien l’une des fraudes les plus énormes de l’histoire du sport. Mais n’ont pas empêché sa chute.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Lance Armstrong à la Maison Blanche avec le président des Etats-Unis George W. Bush, en 2002.
Lance Armstrong à la Maison Blanche avec le président des Etats-Unis George W. Bush, en 2002. (TIM SLOAN / AFP)

Le 17 janvier 2013, dans l'émission d'Oprah Winfrey, Lance Armstrong confesse du bout des lèvres une vie de mensonge. Il reconnait s’être dopé pour obtenir ses sept victoires dans le Tour de France. L’Américain n’a pourtant jamais été sanctionné pour un contrôle antidopage positif. La question se pose donc de savoir s’il a bénéficié de complicités, de protections ou simplement de son amitié avec les grands de ce monde.

Car Armstrong, le survivant du cancer, fascine. Sa fondation Livestrong crée en 1997 lui ouvre toutes les portes. Nicolas Sarkozy, ambitieux ministre de l’Intérieur de Jacques Chirac, l’admire. Devenu président de la République, il le recevra à plusieurs reprises à l’Elysée, y compris un jour de remaniement, en 2010.

L'appui des puissants et du patron de l'UCI

Armstrong peut aussi se prévaloir du soutien du président de l’Union cycliste internationale (UCI), Hein Verbruggen. En 1999, l’UCI le couvre lorsqu’il est contrôlé positif aux corticoïdes. Elle choisit de valider la prescription médicale antidatée fournie par Armstrong. Pas question pour l’UCI de faire tomber le champion qui offre une nouvelle image du cyclisme aux États-Unis. En échange, Armstrong ira jusqu’à financer avec son argent les activités de l’UCI.

Mais la carrière d’Armstrong a aussi été favorisée chez lui, aux États-Unis. John Burke, le patron de la marque Trek, est l’un de ses proches ; tout comme le banquier d’affaires Thom Weisel, l’un des pionniers du développement des nouvelles technologies dans la Silicon Valley. Sans oublier Georges W. Bush, président des États-Unis de 2001 à 2009, texan lui aussi, qui l’invite régulièrement dans son ranch de Prairie Chapel.

Ses amitiés, son combat contre le cancer et sa notoriété ont longtemps protégé Armstrong. Avant que ses ex-coéquipiers, oubliés par leur ancien « boss », ne se décident à collaborer avec la justice américaine.


Avec le journaliste et enquêteur Pierre Ballester.

La vie en jaune, quand le Maillot jaune écrit l’Histoire. Un podcast original de franceinfo en 10 épisodes. Le Maillot jaune du Tour de France a 100 ans. Devenu symbole de réussite et enjeu de pouvoir, son histoire dépasse les frontières du sport. Au travers d’entretiens avec des personnalités (sportifs, historiens, hommes politiques, journalistes…) et à l’aide de nombreuses archives et documents, cette série audio fait revivre les moments forts de "La Vie en jaune". Comment le Maillot jaune, au-delà de la simple performance sportive, est entré dans la grande Histoire. 

Lance Armstrong à la Maison Blanche avec le président des Etats-Unis George W. Bush, en 2002.
Lance Armstrong à la Maison Blanche avec le président des Etats-Unis George W. Bush, en 2002. (TIM SLOAN / AFP)