La pratique du deux roues, France info

Maxi-trails, entre Adventure et Explorer

L'engouement pour les maxi-trails, ces motos polyvalentes taillées pour la route, pourrait bien connaître en 2013 le succès rencontré l'an dernier par les maxi-scooters. Pas moins de cinq nouveaux modèles, dont une KTM 1190 Adventure et une Triumph Explorer XC, arrivent sur le marché.

(©)

Bien décidés à ne plus
laisser l'Allemand BMW exploité pratiquement seul le segment des routières
maxi-trails avec sa R1200 GS et sa R1200GS Adventure, les constructeurs
japonais et européens mettent un point d'honneur, cette année, à se positionner
eux aussi sur ce segment.

C'est ainsi que l'Italien
Aprilia lance une Caponord 1200, qu'un autre Italien, Ducati, n'a pas hésité à
équiper et à légèrement transformer sa Multistrada pour proposer des versions
Touring et Gran Turismo, toutes deux en cylindrée 1200, alors que du côté Japonais,
Honda et Yamaha étant déjà pourvus, Suzuki se relance à son tour sur ce segment
avec une DL 1000.

Mais on s'attardera aujourd'hui
sur deux modèles européens offrant une alternative intéressante à la bavaroise,
deux motos qui se situent, en fonction de leur version, dans la fourchette des 14.000-15-000€. C'est le cas tout d'abord de l'autrichien KTM avec
une Adventure 1190 et une version R, à rayons, mais aussi du britannique
Triumph avec sa Tiger Explorer 1200 et, lui aussi, de sa version XC à rayons.

Essayée sur les routes
montagneuses du Col du Lautaret menant à Serre Chevalier, en compagnie de l'enfant
du pays, le champion du monde de ski et vainqueur du Dakar Luc Alphand,  la KTM 1190 Adventure, dotée d'un bicylindre
en V, bourrée de réglages électroniques, de trois cartographies d'injection et
de suspensions à réglage électronique est un maxi-trail de caractère. D'une
prise en main rapide, elle se révèle immédiatement comme une moto joueuse,
avalant les kilomètres et les virages et toute sureté avec ce côté sportif
indéniable et propre à la marque.

Surprenante de facilité et de
légèreté, en dépit de ses 230 kilos, elle se pilote du bout des doigts,
permettant même de jouer avec la cartographie (en relâchant la poignée des gaz
bien entendu) et passer ainsi du mode sport au mode pluie. Difficile de trouver
un défaut à ce maxi-trail autrichien dont la conception et le moteur pêchu sont
un véritable appel à quitter l'asphalte pour des hors pistes, autorisés cela va
de soit. Une 1190 Adventure qui a également su séduire son essayeur prestigieux
d'un jour. Pas besoin de pousser Luc Alphand à avoir l'envie que cette moto
intègre son garage...

Autre maxi-trail, autre décor
pour l'essai de la Tiger Explorer XC. Essayé sur les routes sinueuses et encore
enneigées sur les bas-côtés (si si au mois d'avril...) du nord de l'Écosse, dans
la région d'Inverness et de son célèbre Loch Ness, ce gros trail routier offre
immédiatement un confort et une souplesse, procurée par le trois cylindres,
indéniables. Dotée d'un choix d'équipements pléthorique, similaire à celui de
sa rivale allemande (mais sans le prix des options), avec notamment des
poignées chauffantes à deux positions fortement appréciées durant cet essai
mené par des températures tournant autour des 4-5 degrés, la britannique a de
quoi tenir la dragée haute au modèle de la firme bavaroise.

Son trois cylindres est aussi
agréable à regarder qu'écouter chanter avec ce mélange de vocalises félines et
métalliques à la fois. Là encore la puissance, la maniabilité et le confort (même
à deux) sont au rendez-vous, le moteur achèvera de convaincre ceux qui
cherchent à connaître autre chose que l'indétrônable flat de la 1200GS. Avec
ses jantes à rayons, ses protections cette Explorer 1200 XC suscite elle aussi l'envie
de s'évader, de partir loin et de sortir des routes asphaltées pour emprunter
ces pistes synonymes d'un voyage exotique, à condition toutefois d'envisager
une monte de pneumatiques plus adaptée que celle d'origine et par conséquent
plus routière... La route restant quand même la vocation première  de cette 1200 Tiger XC dont on a du mal à
descendre tellement on se sent bien à son guidon.

(©)