La pratique du deux roues, France info

La dorsale, pas obligatoire mais indispensable

Pour non nombre de motards et de scootéristes, le fait de porter une veste ou un blouson muni de coques de protection et d'une plaque dorsale suffit largement à la protection. Erreur, exception faite d'un gilet airbag, rien ne protège mieux le dos qu'une dorsale autonome.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Si la plupart des membres de
notre corps peuvent se réparer après une chute, on ne peut pas en dire autant
de la colonne vertébrale dont les séquelles d'un accident peuvent être
irrémédiables. Rien ne vaut donc l'ajout, sous le blouson ou la veste d'une
vraie protection dorsale couvrant l'intégralité de la colonne vertébrale. Ce
n'est pas pour rien que cet équipement est obligatoire sur circuit.

Alors bien sûr vous allez me
dire oui mais mon blouson est déjà équipé d'une plaque dorsale. Avant toute
chose vérifiez bien, et c'est un minimum, que cette plaque a bel et bien été
soumise à un examen de type CE (Communauté européenne) et qu'elle est
estampillée en tant que tel. S'il s'agit d'une vulgaire plaque de mousse,
oubliez, elle est purement symbolique et par conséquent totalement inefficace.
Dans ce cas il est primordial et pour ne pas dire vital de faire
l'investissement dans une vraie dorsale allant de la nuque au coccyx.

En fait il existe deux
grandes familles de dorsales interchangeables. Celles qui sont réalisées en
sandwich de mousse de différentes densités, d'un seul morceau donc, et celles
qui sont composées de pièces articulées (bien souvent les plus agréables à
porter) avec une coque plastique et un rembourrage protecteur, souvent aérées
pour les supporter l'été.

La plupart des équipementiers
proposent ce genre de modèles. Sachez là encore qu'il est préférable de
privilégier celles qui ont passé avec succès les tests de l'Union Européenne et
ainsi obtenu un logo représentant un motard, un chiffre et les lettres CE.

Autre conseil, porter votre
choix sur les dorsales britanniques ou italiennes (ou en tout cas européennes),
au regard des différents tests et essais, ce sont elles qui constituent les
meilleurs modèles existant à l'heure actuelle sur le marché. Certaines comme la
Dainese Performance Wawe intègre une protection des omoplates, c'est celle qui
m'a sans aucun doute  permis d'être
épargné au niveau du dos dans ma sortie de route dans le dernier Moto Tour
(voir chronique précédente), d'autres proposent en plus une protection de la
poitrine comme le modèle Defender de Spidi (très efficace elle aussi en cas de
choc frontal sur le sternum).

Alors certes ces dorsales ne
sont pas données, il faut compter dépenser entre 100 et 200€, mais
comparativement quel est le prix d'une colonne vertébrale ? Derniers
conseils, il faut les choisir adaptées à sa taille et de préférence munies
d'une bonne ventilation. Il en existe pour hommes, femmes et même enfants.

(©)