La pratique du deux roues, France info

De Venise à Istanbul, le Pirelli Night Dragon Tour

Si les parcours lointains, comme la Route 66, font toujours rêver, l'aventure peut aussi commencer à notre porte. Et c'est en s'inspirant de l'Orient Express Venise-Istanbul, le Simplon, que le manufacturier Pirelli a eu l'idée de monter un périple à moto. Il en profite pour faire la promotion et l'essai de l'un de ses pneumatiques dernière génération, le Night Dragon.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Au programme, 3.000 km reliant Venise à Istanbul à travers 6 pays. L'Italie puis la Slovénie, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie et enfin la
Turquie après un franchissement du Bosphore. Pour effectuer ce parcours, 17 Harley Davidson, et ce premier Night Dragon Tour
a pour thème la Route Orientale et ses châteaux médiévaux.

 

Des forêts vertes de
Slovénie, aux montagnes des Carpates en passant par la steppe hongroise, les
hauts fourneaux noircis de Bulgarie avant d'atteindre la majestueuse mosquée
bleue d'Istanbul. Ces 3.000 km de routes aux revêtements très irréguliers vont
mettre à rude épreuve les pneumatiques (c'était quelque part, le but de l'opération)
mais aussi les machines, sans oublier les hommes.

 

Mais alors quelle récompense !
Si une partie du parcours s'est effectué sous la pluie, que d'images, que de
souvenirs. Des verdoyantes prairies aux zones sinistrées et noircies d'une
sidérurgie en partie abandonnée au plus profond de la Bulgarie, marquant ainsi
la diversité de l'Europe de l'Est avant d'atteindre le Bosphore et entrer ainsi
dans la capitale de l'empire Ottoman, ce périple offre autant d'intérêt, dans
un autre genre il est vrai, qu'une Route 66 traversant l'Amérique profonde. Un
bémol toutefois, des formalités administratives fastidieuses à l'entrée en
Turquie (voudrait-on nous faire payer le refus momentané d'intégrer la Turquie
à l'Europe ? ) et des chauffeurs de taxis à Istanbul, une fois les motos
parquées, dont la roublardise n'a d'égal que la malhonnêteté.

 

Et les Night Dragon dans tout
cela ? Et bien les pneumatiques, eux, aussi ont tenu. Quel intérêt me direz-vous
de fabriquer des pneus de tourisme " custom ", dans un secteur que l'on
pourrait considérer comme une niche ? Une niche qui pourrait bien devenir un
secteur en pleine extension. Non seulement le custom se développe, il suffit
pour s'en persuader de regarder les dernières nouveautés présentées par Harley
Davidson et les efforts que font les japonais dans ce domaine pour essayer de grapiller
quelques miettes, mais qui plus est dans des pays comme la France où la législation
se fait de plus en plus contraignante, le custom devient un refuge pour tous
ceux qui en ont assez de perdre leurs points et préfère adopter un autre mode
de conduite.

Voilà pourquoi les ingénieurs
de Pirelli ne voulant pas rater le train en marche ont travaillé pour mettre au
point ce Night Dragon, mélangeant les gommes, améliorant le dessin des
structures afin de présenter un pneumatique endurant, offrant une meilleure
adhérence et une stabilité renforcée. Un pneumatique destiné à des motos
lourdes, taillées pour faire de longs parcours dans toutes les conditions.

 

 

 

 

(©)