La médaille du jour, France info

Les Bleues de la Coupe du Monde : Sarah Bouhaddi, le dernier rempart

Sarah Bouhaddi est la gardienne numéro 1 des Bleues, et une référence mondiale à son poste, notamment grâce à ses excellents réflexes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Sarah Bouhaddi, durant un entraînement à Clairefontaine, le 23 mai 2019.
Sarah Bouhaddi, durant un entraînement à Clairefontaine, le 23 mai 2019. (FRANCK FIFE / AFP)

Même si elle portera le numéro 16 durant cette Coupe du monde féminine de football, qui se jouera du 7 juin au 7 juillet en France, Sarah Bouhaddi est la gardienne numéro 1 des Bleues. Et à 32 ans, elle est l’une des meilleures spécialistes mondiales.


Tous les jours, jusqu'à la Coupe du monde féminine de football, Cécilia Arbona nous présente les joueuses de l’équipe de France. "La Minute bleue", à retrouver sur franceinfo à 8h23, 9h51 et 13h55.


Avant de se choisir définitivement les buts à l’adolescence, la Cannoise s’est surtout distinguée dans le champ comme milieu de terrain voire attaquante. À l’Olympique Lyonnais, le club où elle évoluait depuis 10 ans, elle est d’ailleurs surnommée "Zlatan" (comme l’ancienne star suédoise du PSG) pour ses facilités balle au pied. Parfois critiquée dans la passé pour son manque de concentration et quelques "boulettes" qui ont coûté plusieurs buts, elle reste une référence mondiale à son poste, notamment grâce à ses excellents réflexes.

Son après-carrière ? Elle n’y pense pas encore même si une carrière d’entraîneure est une possibilité : "Je passe actuellement mes diplômes. Ça peut être une option de redonner un peu ce qu'on m'a inculqué, les valeurs apprises durant ma jeunesse. Mais aujourd'hui je vis vraiment le jour présent." Avec un objectif clair en tête : remporter la Coupe du monde et faire ainsi la fierté de sa mère, femme de ménage dans des hôtels de luxe à Cannes, et de son père, qui travaille dans un magasin de tapis.

Sarah Bouhaddi, durant un entraînement à Clairefontaine, le 23 mai 2019.
Sarah Bouhaddi, durant un entraînement à Clairefontaine, le 23 mai 2019. (FRANCK FIFE / AFP)