La médaille du jour, France info

La médaille du jour. Privés de canoë, Matthieu Péché et Gauthier Klauss doivent prendre leur retraite : leur catégorie n'existe plus

Ils sont champions du monde en titre d'une catégorie, le canoë biplace (C2), qui n'est plus au programme des Championnats du monde. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Gauthier Krauss (à gauche) et Mathieu Péché (à droite), en 2016.
Gauthier Krauss (à gauche) et Mathieu Péché (à droite), en 2016. (NICOLAS PESCHIER / AFP)

Ils sont médaillés olympiques à Rio, champions du monde en titre, numéro un mondiaux de 2015 à l'an dernier, double vainqueurs du classement général de la Coupe du monde – et nous n'évoquons pas tous leurs podiums... 15 ans de carrière et puis plus rien. D'un coup, comme ça.

Ils s'appellent Matthieu Péché et Gauthier Klauss, ils sont français, la trentaine, et ce sont les meilleurs dans leur domaine : le canoë biplace. Oui mais voilà, ils viennent de raccrocher leurs pagaies. Contraints et forcés alors que s'ouvrent les Mondiaux de canoë, à Rio justement. Là où ils ont décroché le bronze il y a deux ans, aux Jeux olympiques.

Il n'y aura pas de C2, le canoë biplace, aux Championnats du monde. Un sabordage en règle pour une discpline pourvoyeuse de médailles pour la France. Révoltant, pour Matthieu Péché et Gauthier Klauss. Ils dénoncent un manque de respect total pour les athlètes et même une vendetta contre le canoë biplace. Eux n'avaient pas du tout l'intention d'arrêter le haut niveau à 30 ans, comme ça, sans même pouvoir se défendre.

Pour marquer le coup, en juin dernier, lors des championnats d'Europe, à l'issue de leur dernière course avec une nouvelle médaille autour du cou, ils ont décidé de couper leur canoë en deux à l'aide d'une scie circulaire qu'ils avaient ramené de chez eux, dans les Vosges.

Matthieu Péché et Gauthier Klauss resteront les derniers champions du monde dans leur catégorie. Mais c'est une bien maigre consolation pour deux champions qui avaient encore tant de médailles à aller chercher.

Gauthier Krauss (à gauche) et Mathieu Péché (à droite), en 2016.
Gauthier Krauss (à gauche) et Mathieu Péché (à droite), en 2016. (NICOLAS PESCHIER / AFP)