La médaille du jour, France info

La médaille du jour. Le stade Léon Bollée n'est plus qu'un souvenir pour les supporters du Mans

La tribune présidentielle du stade Léon Bollée au Mans a été détruite lundi. Avec elle s'efface des souvenirs bons ou moins bons de l'équipe de football qui évolue cette saison en Ligue 2.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La tribune présidentielle du stade Léon Bollée, au Mans (Sarthe).
La tribune présidentielle du stade Léon Bollée, au Mans (Sarthe). (MAXPPP)

"Voilà, c'est fini" chante Jean-Louis Aubert. Fini pour un nom du football français. Léon Bollée n'est plus. Le stade Léon Bollée disparaît, et ce sont tous les supporters manceaux qui pleurent leur antre historique. Là où ils ont vu notamment un certain Didier Drogba faire ses débuts dans le monde professionnel. Depuis 2011 et l'inauguration du grand stade, le grand gouffre qu'est l'Aréna, Léon Bollée était à l'abandon. Alors que le club du Mans descend en enfer ou pas loin, joue dans une coquille vide, Léon Bollée et ses 17 000 places s'éteint. Silence. Ne reste qu'une friche. Et des herbes de plus en plus hautes.

Fin de l'histoire


Lundi 2 mars, le dernier vestige, la tribune présidentielle est tombée. Plus de 100 ans d'histoire, toutes les plus grandes pages d'un club qui végète désormais au fond de la Ligue 2, se sont inscrites à Léon Bollée, qui va laisser sa place... à une résidence pour seniors ! 

La tribune présidentielle du stade Léon Bollée, au Mans (Sarthe).
La tribune présidentielle du stade Léon Bollée, au Mans (Sarthe). (MAXPPP)