Cet article date de plus de quatre ans.

La médaille du jour. Le Mongol Hakuho, sumotori le plus titré de l'histoire, obtient la nationalité japonaise

Arrivé au Japon à l'adolescence, il est devenu une légende du sumo et vient d'obtenir la nationalité japonaise. Un privilège rare qu'il doit à ses performances exceptionnelles.

Article rédigé par Xavier Monferran
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Hakuho, troisième yokozuna d’origine étrangère à être naturalisé au Japon, le 6 janvier 2017. (BEHROUZ MEHRI / AFP)

À 34 ans, Hakuho Sho est le sumotori le plus titré de l’histoire. C'est un yokozuna, le rang suprême chez les sumos. Avec 42 tournois à son palmarès, Hakuho est une légende. Et c'est en légende qu'il a décidé de mettre un terme à sa carrière.

Hakuho est un champion à part, il s’appelle en réalité Munkhbat Davaajargal. Il n'est pas japonais, il est arrivé dans ce pays à l'âge de 15 ans. Il est mongol, ou plutôt il était de nationalité mongole. Au regard de ce qu'il a apporté au sumo, le sport traditionnel du Japon, Hakuho a effectivement obtenu la nationalité japonaise. Un privilège rare, qui l'a forcé à renoncer à sa nationalité mongole puisque le Japon ne reconnait pas les bi-nationaux.

Selon les médias japonais, c’est seulement le troisième yokozuna d’origine étrangère à être naturalisé, les deux autres, Akebono et Musashimaru, étaient originaires de Hawaii. Avec ce passeport japonais, la légende Hakuho va pouvoir rester au Japon. Au sein de l'association de sumo, il va devenir oyagata, c'est-à-dire un maître pour former d'autres lutteurs. Il va également pouvoir créer sa heya, sa propre confrérie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.