Cet article date de plus de trois ans.

La médaille du jour. La Barkley, cet ultramarathon tellement dur qu'il n'y a ni vainqueur ni "finisher"

écouter (1min)

C'est une course à pied impitoyable. À tel point qu'elle ferait passer un marathon pour un simple échauffement. Elle a lieu tous les ans aux États-Unis et se nomme la Barkley.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un coureur de l'édition 2019. (BARKLEY MARATHON)

Voilà une course qui résiste aux hommes. Elle s'appelle la Barkley, et c'est certainement l'épreuve sportive la plus dure au monde : un trail de 160 kilomètres, à travers le Tennessee (États-Unis) avec 18 000 mètres de dénivelé positif. Un peu comme la Diagonale des fous, sur l'île de La Réunion, ou l'Ultra-trail du Mont-Blanc, deux autres courses mythiques. Mais ça, c'est sur le papier.

La réalité est bien plus cruelle, car les concurrents des Barkley Marathons – 40, triés sur le volet affrontent aussi le temps. Il faut accomplir cinq boucles qui totalisent une longueur approximative totale de 100 miles (160 km) et chaque boucle doit être accomplie en 12 heures maximum, pour un total de 60 heures de course. Mais il faut aussi justifier de son passage en trouvant un livre et déchirer la page qui correspond à son dossard. Aucune aide GPS n'est tolérée, le coureur est livré à lui-même, sans assistance, avec pour seule aide, une carte. À l'ancienne.

1% des participants est allé au bout

Depuis 1986, la Barkey est un enfer, où le départ est donné par son créateur, Gary "Lazarus Lake" Cantrell, quand il allume sa cigarette, et où chaque abandon est signifié par une trompette qui joue la sonnerie aux morts. Depuis sa création il y a 33 ans, 1% seulement des participants a réussi à en venir à bout.

En venir à bout, c'est une chose, la remporter, c'en est une autre. L'édition 2019 a eu lieu il y a quelques jours, et il n'y avait personne à l'arrivée. Personne n'en est venu à bout, comme l'an dernier d'ailleurs. Cela fait deux ans qu'il n'y ni vainqueur, ni "finisher".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.