La médaille du jour, France info

La médaille du jour. Hommes politiques : l'OM les rend tous fadas

De Christophe Castaner à Jean-Luc Mélenchon, difficile quand on est homme politique du côté de Marseille de ne pas se dire fan de l'équipe de foot de l'Olympique de Marseille. 

Christophe Castaner, délégué général de La République en marche, à l\'Elysée à Paris, le 17 janvier 2018.
Christophe Castaner, délégué général de La République en marche, à l'Elysée à Paris, le 17 janvier 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)

L'Olympique de Marseille rend fou. C'est bien connu et surtout les hommes politiques. Deux exemples récents : Christophe Castaner, secrétaire d'Etat, élu des Alpes-de-Haute-Provence n'a pas hésité à exhiber un maillot de l'OM la semaine dernière sur un plateau de télé. Et Castaner toujours, en avril dernier, avant un meeting d'Emmanuel Macron à Marseille, avait tenté une reprise du célèbre chant de supporters, changeant le "Qui ne saute pas n'est pas Marseillais" en "Qui ne saute pas n'est pas Macron".

C'est vrai que l'OM attire et la semaine dernière le club a fait un nouveau converti : Jean-Luc Mélenchon, député de Marseille depuis un an, toujours prompt à dénoncer l'argent roi dans le sport. Il est tombé amoureux de l'OM du milliardaire américain Franck McCourt la semaine dernière, lors de la demi-finale aller face à Salzbourg. Il le raconte dans son blog. Et Mélenchon de découvrir que le foot, ce n'est pas que des résultats et des classements. "Le Vélodrome écrit le leader de la France Insoumise avec emphase, c’est le chaudron central, le creuset de Vulcain lui-même, la marmite qui fait le bouillon marseillais." Avant cette confession : "J’intrigue pour pouvoir aller à Lyon assister à la finale après que l’OM aura torché ce qui reste d’Autrichiens."

Depuis, nous rêvons de voir Mélenchon à la place de l'entraîneur. Pour les causeries d'avant-match, ça serait quelque chose !

Christophe Castaner, délégué général de La République en marche, à l\'Elysée à Paris, le 17 janvier 2018.
Christophe Castaner, délégué général de La République en marche, à l'Elysée à Paris, le 17 janvier 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)