Cet article date de plus de neuf ans.

Vincent Peillon veut refonder (aussi) le métier d'enseignant

écouter (5min)
Invité de France Info jeudi matin, Vincent Peillon a notamment réagi au rapport de la Cour des comptes, qui a épinglé mercredi l'Éducation nationale pour sa gestion des moyens et des effectifs. Le ministre ne s'en offusque pas, et dit comprendre les critiques ; il annonce également une grande réflexion à l'automne sur le métier d'enseignant.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Séance de déminage pour Vincent Peillon. Au lendemain de la publication d'un rapport sévère de la Cour des comptes, le ministre de l'Éducation nationale a voulu montrer que les critiques formulées n'avaient rien de catastrophique.

"Je voudrais que ce pays parle sérieusement d'école [...] La Cour des comptes ne juge pas l'action que nous menons"

Face aux critiques sur l'affectation des enseignants sur le territoire, Vincent Peillon répond : "Nous avons une priorité notamment budgétaire ". "L'argent qui vient, nous avons le devoir de l'utiliser le mieux possible " ajoute-t-il. Selon lui, la Cour des comptes ne dit pas autre chose que la doctrine appliquée par le gouvernement, résumée par "plus de moyens dans les endroits où il y a le plus de difficultés ".

Le métier d'enseignant en discussion

Le ministre de l'Éducation nationale l'a annoncé : le gouvernement mènera à l'automne "une grande discussion " autour du métier d'enseignant, notamment sur les évolutions de carrière.

"Nous allons former les enseignants"

Un prolongement, dit-il, de l'action déjà engagée par le gouvernement, et selon lui "saluée par les syndicats " dans le cadre de la réforme engageant plus de professionnalisation chez les enseignants. D'ailleurs, "les écoles supérieurs du professorat et de l'éducation ouvriront à la rentrée ".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.