L'invité de 8h15, France info

Toulouse : Marine Le Pen pointe "un certain nombre de négligences"

La candidate du Front national met en cause les services de renseignement français et estime qu'on "devrait tout savoir" de Mohamed Merah. Martine Le Pen rappelle qu'elle fustige l'islamisme depuis 10 ans. Elle accuse aussi vivement François Bayrou pour ses déclarations en début de semaine.

(©)

 

Le siège du suspect à Toulouse

Interrogée sur le siège qui se poursuit à Toulouse, Marine Le Pen "trouve ça un peu long". "Je trouve qu’on prends un luxe de précautions absolument incroyable pour un homme qui est retranché seul, qui n’a pas d’otage".

Mohamed Merah

Marine Le Pen rappelle que "cet homme a été condamné 15 fois semble-t-il, des témoignages nous disent qu’il avait séquestré un jeune homme, que des plaintes ont été déposées contre lui […] qu’il est parti en Afghanistan et au Pakistan". Avant d’ajouter qu’il y a "largement de quoi éventuellement faire des perquisitions […] il avait des armes de guerre chez lui […] son frère semble-t-il avait une voiture avec des explosifs" . La candidate du Front national affirme alors : "On devrait tout savoir sur cet homme là" . Et se demande : "Est ce que les services de renseignement ont mis toutes les précautions de leurs coté ?" . Marine Le Pen estime qu’on "aurait du surveiller ce fascisme vert (fondamentalisme islamique, ndlr) qui se développe dans notre pays" . En de conclure : "Je pense qu’il y a eu effectivement quand même à première vue un certain nombre de négligences".

Islamisme

Marine Le Pen, martèle que "depuis 10 ans, (elle) fustige l’islamisme". "Depuis 10 ans je dis que des quartiers entiers sont entre les mains d’islamistes fondamentalistes et je redis aujourd’hui que nous sous-estimons ce danger" . Pour elle "l’angélisme de la gauche a déteint définitivement sur la droite […] le gouvernement a peur […] on négocie la paix sociale dans un certain nombre de quartiers et pour cela on laisse se développer des réseaux, des comportements, des influences extrêmement dangereux sur notre territoire […] Il y a plusieurs milliers de personnes qui sont des salafistes […] Un certain nombre d’imans doivent être surveillés". 

Risque d’amalgame  

Marine Le Pen soutient qu’elle a "été la première à dire qu’il ne fallait pas de faire d’amalgame entre les français musulmans et les fondamentalistes». Et elle réaffirme toutefois que Mohamed Merah "se sent musulman avant d’être français".

Le Qatar

Ensuite, Marine Le Pen dénonce aussi les investissements du Qatar en banlieue et dans "nos entreprises stratégiques" et pense qu’il y a un risque de prosélytisme fondamentalisme islamique. 

Bayrou

La candidate du Front national lance ensuite une vive charge contre François Bayrou et ses déclarations à Grenoble lundi dernier : "M.Bayrou ferait mieux de se regarder dans la glace […] dés le jour de l’assassinat, il accusait et Nicolas Sarkozy […] et Marine Le Pen […] Il aurait du se taire et il est disqualifié ", conclut la candidate du Front national.

(©)