L'invité de 8h15, France info

"Si l'Etat était géré comme Paris, il n'aurait pas besoin de budget d'austérité" Bertrand Delanoë (PS)

Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, clame son soutien au candidat Hollande qui "gère bien les choses, travaille beaucoup et prend de la hauteur". Il suggère aussi à l'Etat de prendre exemple sur la gestion financière de la Ville de Paris.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Alors que la campagne du candidat socialiste à la présidentielle François Hollande semble marquer le pas, après l'enthousiasme de la primaire, Bertrand Delanoë vient à sa rescousse : "François Hollande fait les choses très sérieusement
et il a le sens du temps. Ce ne sont pas des commentaires de novembre
qui feront la décision des Français au mois de mai prochain
".

Ses
conseils au candidat dans ses actuelles négociations avec les écologistes ? "A Paris, on se
critique mais on travaille quand même ensemble, l'essentiel étant d'être
dans l'honnêteté intellectuelle et le respect des convictions de
chacun
". Et de citer l'exemple d'Autolib' auquel sont opposés les EE-LV
de la mairie de Paris : "j'avance parce qu'il le faut, mais j'écoute
leurs arguments, parce que ca m'importe toujours
". Le maire de Paris
confirme d'ailleurs la date de lancement de ce service, le 5 décembre
prochain.

Un lancement alors que le gouvernement demande aux
collectivités locales d'être moins dépensières en ces temps de crise. De
fait, la dette de la capitale augmente. "Si l'Etat était géré comme
la ville de Paris, il n'y aurait aucun problème, il n'y aurait pas
besoin de budget d'austérité
", rétorque pourtant l'édile, qui estime
que l'Etat est "cynique et hypocrite ", dans ses tranferts de
charges aux collectivités locales. Sur l'exemple de l'Allocation
personnalisée d'autonomie (APA), Bertrand Delanoë estime que "François
Fillon doit 800 millions d'euros aux Parisiens
".

 

 

(©)