L'invité de 8h15, France info

Pierre Laurent (PCF) : "Jérôme Kerviel n'est pas un héros"

A une semaine du scrutin européen, le secrétaire national du PCF lance un appel à la mobilisation des électeurs. Invité de France Info ce lundi matin, Pierre Laurent prend ses distances avec Jean-Luc Mélenchon sur la défense de Jérôme Kerviel et se prononce sur les mesures fiscales du gouvernement.

(©)

Jean-Luc Mélenchon affirme que l’ancien trader de la Société Générale, interpellé dimanche par la police est "innocent ". Pierre Laurent n’a pas la même position que son partenaire du Parti de gauche et cible plutôt ses critiques sur le système bancaire, "un jeu spéculatif qui a coûté très che r" :  

"Moi, j’attends le procès du système bancaire et de la fraude fiscale. Kerviel n’est pas un héros, il a été un rouage de ce système. Il y a prêté la main très directement et il est condamné. Mais par contre la fraude fiscale massive, le système spéculatif bancaire qui nous a plongés dans l’endettement, personne n’en parle."

 

 

 

 

 

 

Les élections européennes : un appel à la participation

Selon plusieurs sondages, le PCF et le Parti de gauche sont crédités de 6 à 8% des voix : une photographie des intentions de vote qui peut bouger, selon Pierre Laurent :

"Il peut se passer beaucoup de choses cette semaine. Des électeurs de gauche, déboussolés et qui se sentent trahis par le gouvernement sont gagnés par le découragement. Il faut que nous les mobilisions."

Le secrétaire national du Parti communiste s’est dit rassuré par les résultats de Syriza en Grèce. Lors du premier tour des élections locales, le parti de la gauche radicale a raflé la première place à Athènes et sa région : "son leader, Alexis Tsipras, est notre candidat à la présidence de la Commission européenne. Et je pense que la Gauche européenne, celle que nous représentons, va sortir renforcée des urnes."

Pierre Laurent estime que l’Europe est aujourd’hui gérée ensemble par les socio-démocrates et la droite européenne, qui "soutiennent les mêmes traités, les mêmes directives ".

"Il n’y aura pas d’alliances avec les socialistes européens, puisqu’une autre voie est nécessaire."

Faut-il aimer l’Europe ou la détester ?

"Je n’aime pas l’union européenne actuelle qui écrase les peuples sous les lois de la finance, mais j’aime les Européens."

Où est la baisse d'impôts ? 

Interrogé sur la baisse des impôts pour certains contribuables annoncée par le premier ministre, Pierre Laurent parle au contraire d’une "augmentation de la fiscalité ".

"Le gouvernement va augmenter les impôts pour la très grande majorité des familles, à cause du maintien de la hausse de la TVA. Par ailleurs, beaucoup de gens sont entrés dans l’impôt et une partie seulement va en sortir. Pour eux, je suis satisfait, mais les mesures sont loin de réparer l’injustice fiscale."  

 

(©)