Cet article date de plus de neuf ans.

Philippe Delorme : "Régner sur la Belgique n'est pas une sinécure"

écouter (5min)
Historien et journaliste dans la revue "Point de vue", Philippe Delorme est l'invité de France Info ce vendredi matin. Il nous explique les enjeux et les conséquences de l'abdication et de la succession du roi de Belgique qui aura lieu dimanche.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

L'abdication dimanche du roi
Albert II, au profit de son fils,
est une première en Belgique. Le règne d'Albert II, prévu
au départ pour une courte période, a duré 20 ans. "Finalement, il a fait du
très bon boulot pour la Belgique
" explique Philippe Delorme. Son départ s'explique
pour plusieurs raisons. "Il a 79 ans et il a été épuisé par les récentes crises
politiques
", rappelle l'historien et journaliste dans la revue Point de vue .

"Régner sur la Belgique n'est pas tout à fait une
sinécure"

Philippe Delorme rappelle les tendances
séparatistes dans le pays. Par ailleurs, les élections législatives de l'an
prochain présagent de nouveaux troubles politiques donc c'était sans doute le
bon moment pour lui de quitter le trône et de laisser un an à son fils pour se
faire la main. Le roi a un rôle politique puisqu'il nomme les ministres. Lorsque les choses se compliquent, le roi est le symbole de l'unité nationale.

Mathilde, un atout pour le futur roi

Son fils Philippe a 53 ans. Il est assez timide. Mais il est bien
formé. Il a été à Oxford et à Stanford. Il est pilote de chasse. Son épouse, Mathilde, sera un atout. Elle est d'une famille flamande mais elle a été
élevée dans une famille francophone. "Elle donne une image tout à fait idyllique de la
monarchie. Elle a eu 4 enfants tous plus beaux les uns que les autres
".

"Il
n'y aura pas de couronnement, il n'y aura pas de messe. C'est quelque chose de
civil
", explique Philippe Delorme. Cette cérémonie sera très simple dimanche et durera 10 minutes devant le Parlement. Le
roi vient prêter serment. Il promet de respecter la Constitution et de maintenir l'intégrité
du territoire nationale en Belgique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.