Cet article date de plus de sept ans.

"On a raté le développement des énergies renouvelables" (Batho)

écouter (5min)
L'ancienne ministre de l'Ecologie aurait-elle retrouvé sa liberté de parole ? Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres, était ce mercredi matin l'invitée de France Info. Il a beaucoup été question du nucléaire - et de l'engagement présidentiel de réduire sa part à 50% en 2025 -, du gaz de schiste... et de l'intervention chirurgicale qu'a subie François Hollande.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

50% de nucléaire en 2025, l'engagement de campagne pris par François Hollande est-il réaliste ? La question mérite d'être posée, d'autant que quelqu'un de bien placé, Anne Lauvergeon a répondu par la négative - ce qui lui a valu un sérieux recadrage hier. 

"Ca me parait nécessaire de tenir cet engagement" , estime Delphine Batho. Quant aux propos d'Anne Lauvergeon, qu'en pense-t-elle ? "J e prends au serieux cette affirmation, mais elle exprime la défense d'un secteur" - le nucléaire.

Plus généralement, "on n'a pas tellement le choix" (que de diminuer la part du nucléaire). Ne serait-ce que parce que le parc des centrales est vieillissant. Mais " quand on veut changer les choses ce n'est jamais facile" , assure-t-elle. D'autant qu'" on a loupé en France le développement des énergies renouvelables. C'est aussi un enjeu de politique industrielle."

Quant au gaz de schiste - alors qu'un rapport parlementaire défend son expérimentation - elle parle d'un "rapport très contestable". Le problème, selon elle, "c 'est la pollution ; les dégâts environnementaux sont considérables" .

Sur sa liberté de parole retrouvée, elle se défend mollement : " j'ai une règle, c'est de dire la même chose aujourd'hui que quand j'étais ministre" .

Le mot de la fin sera pour cette information, révélée le matin même par France Info. François Hollande a subi une intervention chirurgicale secrète de la prostate, en 2011. "J e crois qu'un président doit la transparence aux Français" , estime-t-elle. Mais là, " on parle de quelque chose qui a eu lieu avant" .

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers L'invité de 8h15

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.