Cet article date de plus de sept ans.

Grève à la SNCF : Cuvillier juge la journée du Bac "menacée"

écouter (5min)
Alors que la CGT-Cheminots et SUD-Rail ont appelé à "poursuivre" le mouvement", le secrétaire d'Etat au Transports refuse de retirer la réforme : "C'est le Parlement qui fait la loi". Et il affirme que la journée du Bac est "menacée" par la grève.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Frédéric Cuvillier invité ce vendredi de France Info (1011317) © RF)

Le durcissement du mouvement annoncé par la CGT et Sud-Rail, Frédéric Cuvillier "le regrette d'autant plus qu'un certain nombre d'avancées, de précisions avaient été apportées ". Et il assure que "le dialogue social n'est pas terminé ", qu'il "rencontre encore des organisations syndicales, qui elles, vraissemblablement, dans la matinée, signeront un accord de modernisation." Le secrétaire d'Etat aux Tranports cite l'UNSA, "qui est le deuxième syndicat de la SNCF" et la CFDT, dont il pense qu'ils signeront "un accord pour accompagner la modernisation du ferroviaire" .

Cuvillier aux syndicats : "En France, c'est le Parlement qui fait la loi"

Et il rejette la demande des syndicats grévistes, la CGT et Sud-Rail. Pas question pour lui de retirer la réforme ferroviaire qui va être débattue par les députés : "En France, c'est le Parlement qui fait la loi. Aucun groupe parlementaire n'a demandé de report. Aucun. Aucune sensibilité politique n'a souhaité suspendre la réforme. Elle est indispensable car aujourd'hui si nous ne faisons pas cette réforme, c'est l'ensemble du ferroviaire qui s'effondre".

Frédéric Cuvillier qui n'est pas très optimiste pour les usagers. Il estime que la grève va durer tout le week-end et peut-être jusqu'à lundi, premier jour des épreuves du baccalauréat  : "Je pense que compte tenu des positions qui ont été prises, y compris  la journée du Bac se trouve être menacée par les positions de deux syndicats sur l'ensemble des syndicats de la SNCF".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.