Cet article date de plus de dix ans.

François Bayrou pour un gouvernement d’union nationale, "comme en temps de guerre"

écouter (5min)
Invité ce matin sur France Info, le président du MoDem a insisté sur la nécessité face à la crise de mettre en place un gouvernement d’union nationale, et il en a appelé à l'"esprit d’union nationale…nécessaire face à la crise."
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

"Il est impossible d’affronter les difficultés qui
viennent (…) de relever les défis qui vont se présenter contre nous si on est
encore à 50 contre 50 et à l’intérieur de chaque 50%,  la moitié des gens qui sont en
désaccord avec l’autre moitié. On a besoin d’un gouvernement comme, je vais prononcer un
mot fort excusez-moi, comme en temps de guerre dans lequel se réunissent les
forces er les bonnes volontés… Alors  pas tout le
monde,  car il y a des gens qui sont
totalement en désaccord avec les thèses qu’il va falloir suivre mais au moins
tous ceux qui peuvent s’entendre sur une stratégie pour sortir la France de la crise, sur plusieurs années, ceux
là, il faudra les faire travailler ensemble…C’est l’esprit d’union nationale
que je pense nécessaire à la crise" a affirmé ce matin François Bayrou sur France Info.

J'ai eu "pour ainsi dire honte lorsqu’on a appelé la Chine au
secours"

"Ce que je défends moi c’est l’esprit d’une Europe
coopérative… Quand on est la plus grande zone économique du monde: l’Europe ;
le plus grand marché du monde : l’Europe ; une des plus grandes démocraties du monde : l’Europe. Et bien on se débrouille tout seul. J’ai
été très troublé, j’avais pour ainsi dire honte lorsqu’on a appelé la Chine au
secours pour financer notre fonds européen…"

"Ce n'est pas heureux pour la démocratie"

C'est le commentaire mesuré du président du MoDem sur les déplacements du président de la République, les déplacements d'un président en campagne selon l'opposition :  "Tous les présidents sortants ont toujours fait cela, ce n'est pas glorieux, c'est pas heureux pour la démocratie et pour l'équité."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.