L'interview politique, France info

Philippot annonce la naissance d'un FN "plus rassembleur"

Invité ce vendredi matin de France Info, le vice-président du Front national a dénoncé "l'amateurisme" du gouvernement dans l'affaire du Polonais suspecté du meurtre de Chloé. Et il se félicite de la mise à l'écart de Jean-Marie Le Pen.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Sur l'état de santé de Jean-Marie Le Pen, hospitalisé jeudi, Florian Philippot sera peu bavard, affirmant qu'il n'en sait "pas beaucoup plus que vous" avant de lui souhaiter un "bon rétablissement". Ce qui l'intéresse, c'est l'aspect politique du conflit entre Marine Le Pen et son père. "Ce n'est pas une question de personne, c'est une question de ligne politique. C'est une question de rétablissement de principes forts par la présidente du Front national. Mais vous savez, une crise c'est à la fois négatif et à la fois politique. S'il peut en sortir une clarification pour tout le monde et bien tant mieux". Et pour lui, cette clarification est évidente : "La ligne du Front a été rappelée, va naître un Front plus rassembleur"

"Schengen est un facteur criminogène aujourd'hui"

 Pour Florian Philippot, la présence en France du suspect polonais qui a avoué le meurtre de Chloé, c'est une occasion de plus de critiquer "l'amateurisme " et le "laxisme " du gouvernement. Et de dénoncer l'absence de frontières dans l'espace Schengen : "Il a été condamné en 2004 par la justice française, de nouveau en 2010. On ne sait même pas si en 2010, il a été expulsé ou pas. Tout cela relève d'un certain amateurisme. Et ça pose le problème des frontières et de Schengen. Schengen est un facteur criminogène aujourd'hui".

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)