L'interview politique, France info

Louis Aliot : "Les fichés S ont l'air de nager comme des poissons dans l'eau"

Invité ce vendredi matin de France Info, Louis Aliot, vice-président du Front National, a vivement critiqué la politique "laxiste" du gouvernement dans la lutte contre les terroristes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Louis Aliot, vice-président du FN © RF)

"Les fichés S ont l'air de nager comme des poissons dans l'eau, sans que manifestement nos services soient assez efficaces pour en détecter le passage à l'acte " a déclaré sur France Info ce vendredi Louis Aliot, député européen et vice-président du Front national, réagissant à l'identification formelle du deuxième terroriste de Saint-Etienne-du-Rouvray et qui faisait l'objet d'une fiche "S" depuis le 29 juin dernier pour avoir tenté de se rendre en Syrie. Louis Aliot a estimé que "tout cela est le fruit d'une politique laxiste depuis longtemps qui fait qu'il y a chez nous installé une cinquième colonne, des Français qui vivent dans notre société et qui aujourd'hui sont des ennemis de la Nation, des ennemis du peuple français".  Le vice-président du FN a ajouté que tout devait être mis en oeuvre "pour les mettre hors d'état de nuire. C'est pour cela qu'il faut travailler spécifiquement les fichés "S" surtout lorsque ces fichés S ont un rapport avec l'islamisme radical et le terrorisme parce qu'on sait très bien que du jour au lendemain ils peuvent passer à l'acte. A situation exceptionnelle mesures exceptionnelles".  

"Les élus locaux ferment les yeux sur le communautarisme"

 "Rien n'a été fait dans notre pays " a poursuivi Louis Aliot, "pour mettre fin au développement dans beaucoup de quartiers de France de l'idéologie totalitaire islamiste, notamment le salafisme, par, la plupart du temps, clientélisme politique municipal , car ces gens-là sont de la chair à canon électorale pour beaucoup de maires de France".

 Louis Aliot a affirmé qu'il y a "des maires qui autorisent tout, qui autorisent un certain nombre d'avancées communautaires dans leur mairie parce qu'ils savent très bien qu'en retour ils auront des faveurs électorales qui leur permettront de faire vivre leurs petites affaires locales et ça, c'est inadmissible".   Le vice-président du FN a soutenu que "les élus locaux ferment les yeux sur le communautarisme : les horaires aménagés, des menus spéciaux à la cantine". Des pratiques qui selon Louis Aliot favorisent "une certaine religion radicale".  "C'est en train de nous exploser à la figure. Il faut ouvrir les yeux, il faut mettre fin à ce système de clientélisme et de connivence qui existe entre certains milieux radicaux dans les villes et certains élus indélicats " a conclu Louis Aliot. 

(Louis Aliot, vice-président du FN © RF)