Cet article date de plus de dix ans.

Les sarkozystes déjà sarko-nostalgiques

écouter
Voilà une semaine tout juste que Nicolas Sarkozy n'est officiellement plus président de la République. Et difficile pour ses troupes de faire leur deuil...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Les sarkozystes, voire sarkolâtres sont déjà
sarko-nostalgiques... Ils s'apprêtent à créer une association pour faire vivre
la mémoire de leur mentor, les statuts doivent être déposés dans la semaine. Son
nom : les amis de Nicolas Sarkozy, tout simplement. Son futur Président : l'ami
de toujours, Brice Hortefeux. Porter les valeurs, défendre le bilan de
Nicolas Sarkozy qui ne serait pas apprécié à sa juste valeur, voilà la mission
que se donne l'ex ministre de l'Intérieur. Commentaire
acide d'un autre ancien ministre : "il faut bien qu'il existe, il ne
tenait que par Nicolas Sarkozy
"...

Brice Hortefeux qui n'est pas le seul futur gardien
du temple sarkozyste. Parmi eux, les fidèles lieutenants Frédéric Lefebvre ou
Eric Ciotti, mais aussi l'ex chiraquien Eric Raoult, le centriste Maurice Leroy
ou Jérôme Lavrilleux, le bras droit du patron de l'UMP Jean-François Copé. Une
équipe très politique, qui ne ferait donc pas de politique. C'est possible à en
croire Jacques Toubon, secrétaire général de l'association "Avec le
Président Chirac" crée après son départ de l'Elysée, et qui explique que "ce
genre d'association a d'abord pour but de nous retrouver entre nous et non pas
de faire du prosélytisme à l'extérieur
".

Des associations pour porter l'héritage des
anciens Présidents donc. Mais d'autres initiatives plus politiques seront
prises dans les semaines qui viennent. C'est le 2eme étage de la fusée. La
création de courants au sein de l'UMP, c'est la nouveauté au sein du parti. Et
plusieurs sarkozystes en souhaitent un pour incarner les idées de leur
ex-patron. Il pourrait s'appeler "La droite forte" pour Brice
Hortefeux, "Le rassemblement" pour Christian Estrosi. Mais le
courant, ce sera pour plus tard assure le Maire de Nice, futur secrétaire
général de l'association des amis de Nicolas Sarkozy. "Mélanger ce
rendez-vous avec d'autres rendez-vous à venir, notamment dans le futur congrès
de l'UMP, ne correspond pas à l'état d'esprit de notre association
", assure-t-il.

Après le temps de la nostalgie viendra donc
le temps de la politique. Car Christine Boutin, autre ancienne ministre qui
fera aussi partie de l'association, n'en doute pas : Nicolas Sarkozy est
trop accro, il ne décrochera pas. "Bien sûr, la décision de Nicolas Sarkozy
sera la sienne mais je ne peux pas imaginer qu'il ne revienne pas en politique
",
commente-t-elle. Association ou courant, c'est bien là l'intérêt
de ces initiatives : continuer à faire vivre Nicolas Sarkozy, au cas où.
Officiellement, la politique c'est fini pour l'ancien chef de l'Etat, mais
comme le confie l'un de ses proches : "on ne sait jamais de quoi l'avenir
sera fait". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.