Cet article date de plus de cinq ans.

Déchéance de nationalité : pour Arthaud, Hollande "a ce qu'il mérite"

écouter (10min)
Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte ouvrière et candidate à la présidentielle 2017, a estimé jeudi sur France Info que François Hollande "a essayé de faire un coup politique en allant reprendre une mesure de droite et même du Front national" à propos de la déchéance de nationalité. "Finalement c'est un fiasco. Il a ce qu'il mérite".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
 (Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte ouvrière et candidate à la présidentielle 2017 © RADIO FRANCE/Jean-François Achilli)

"Il a essayé de faire un coup politique en allant reprendre une mesure de droite et même du Front national. Finalement c'est un fiasco. Il a ce qu'il mérite ", a réagi, jeudi sur France Info, Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte ouvrière, après l'abandon de la réforme constitutionnelle par François Hollande. Un tel abandon "laisse des traces. Quand on voit qu'Hollande, Valls ont voulu surfer de façon démagogique, de façon odieuse, sur l'émotion suscitée par les attentats et que tout ça à participer à alimenter l'amalgame entre les binationaux et les terroristes, cela fait le jeu du Front national. C'est ça le problème ", a commenté la candidate à la présidentielle 2017.

Mobilisation contra la loi Travail : "Il faut se préparer à un véritable bras de fer "

Nathalie Arthaud a espéré que "la manifestation va s'amplifier ". "C'est une attaque en règle contre les droits des travailleurs. Le gouvernement a changé un peu de ton suite à la manifestation du 9 mars. C'est la preuve que le rapport de force compte. J'espère que cette manifestation va s'amplifier ", a estimé jeudi sur France Info la candidate à la présidentielle 2017. L'abandon total de la loi Travail est "une question de rapport de force ". "Les travailleurs représentent une force numérique. Nous sommes nombreux à dire non et il faut se mobiliser avec détermination. C'est cela qui jouera ", a estimé la porte-parole de Lutte ouvrière.

"La réalité, c'est que tous les gouvernements qui ont été confrontés à des levées massives des travailleurs ont du reculer. Le gouvernement ne reculera pas ce soir. Donc, il faut se préparer à un véritable bras de fer. " Laurent Berger de la CFDT a parlé de mouvement fourre-tout. "Il fait le service après-vente de la politique du gouvernement. Il suffit de regarder ce qu'il y a dans cette loi pour comprendre que cela va faire reculer les conditions de travail et de vie des salariés ", a réagi Nathalie Arthaud.

Salaire de Carlos Tavares (PSA) : "C'est scandaleux. C'est hallucinant ces sommes "

Nathalie Arthaud a jugé "scandaleux " le quasi-doublement de la rémunération du PDG de PSA, Carlos Tavares qui est passée de 2,7 millions à 5,2 millions d'euros. "C'est scandaleux. Je me souviens que le président Hollande s'était faire élire en mettant en avant cette mesure qui plafonnerait les salaires exorbitants des PDG. Il n'en est rien ." Quand PSA à renouer avec les bénéfices, "on a entendu 'les efforts ont payé'. Mais les efforts de qui ? Cela a été les efforts des salariés, des ouvriers. Il y a des blocages de salaires, des augmentations de cadences et des horaires, mais pour les salariés cela n'a pas payé ," a jugé Nathalie Arthaud.

"Pour Tavares c'est un doublement de son salaire, c'est hallucinant ces sommes, mais c'est aussi pour les actionnaires. Si les actionnaires votent ce genre de rémunération c'est parce que Tavares leur rend un bon service et que eux-mêmes s'en mettent plein les poches ", a ajouté la candidate à la présidentielle 2017. Pour Nathalie Arthaud, "les actionnaires se comportent en véritables parasites. Ils ne font rien de leurs dix doigts. Ils ont juste eu la possibilité d'investir leurs millions, leurs milliard s."

Présidentielle 2017 : "Nous restons fidèles à nos idées "

La porte-parole de Lutte ouvrière est candidate à la présidentielle 2017. Elle ne veut pas d'alliance avec d'autres partis parce que "nous restons fidèles à nos idées, nos convictions ." "La réalité c'est que la vie changera pour les travailleurs s'ils se battent pour leurs droits. Jean-Luc Mélenchon ne dit pas cela. Il dit qu'il suffira de voter pour lui, qu'il sera meilleur que les autres et qu'il en fera rabattre à tous ces grands groupes capitalistes ." "Face à ces grands groupes capitalistes, il n'y a qu'une seule force, la force des travailleurs mobilisés. Ma candidature exprimera cela. Il y a des intérêts de classe dans cette société, il n'y a pas d'intérêt général. C'est toujours la lutte des classes ."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.