L'invité éco, France info

Retraites : le Medef défend "une mesure d’âge, car c’est la plus juste"

Fabrice Le Saché, vice-président de l'organisation patronale, demande au gouvernement de ne pas renoncer à une "mesure d'âge", alors que la CFDT presse Emmanuel Macron d'abandonner son projet d'âge pivot.

Entre les syndicats et le gouvernement, rien n’est réglé. La CFDT donne trois jours au gouvernement pour abandonner son projet d’âge pivot, un âge fixé à 64 ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Le premier syndicat français, qui soutient toujours le principe d’une retraite universelle, menace dans le cas contraire, d’abandonner les discussions qui ont repris avec le gouvernement.  

Mais pour Fabrice Le Saché, vice-président du Medef, invité éco de franceinfo, une "mesure d’âge" reste essentielle. L’organisation patronale défend d'ailleurs un relèvement de l’âge légal de départ à la retraite.

Ce n’est pas nous qui étions demandeurs de cette réforme. Le système à points, c’est la CFDT qui l’a demandé.

Fabrice Le Saché, vice-président du Medef

sur franceinfo

Le premier ministre demande aux partenaires sociaux de lui faire des propositions. Une nouvelle réunion est prévue vendredi. Le Medef est-il prêt à bouger ? "On peut toujours optimiser les choses, répond le dirigeant patronal. Par exemple, pour les travailleurs handicapés, pour certains secteurs, pour certains critères de pénibilité… Je pense au travail de nuit. On peut en faire en sorte que les seuils se déclenchent un peu plus avant pour que plus de salariés en bénéficient. Ce sont des choses qui peuvent être dans la discussion. Mais le fait que cette réforme soit financée est impératif. La mesure d’âge est la solution qui rapporte le plus. Et c’est la plus juste."