Prix des produits alimentaires : "On rentre dans un processus de baisse progressive", analyse l'Ania

Alors que la hausse des prix alimentaires atteint 14% sur un an, Jean-Philippe André, président de l'Association nationale des industries alimentaires (Ania) estime qu'on peut "espérer très rapidement voir les prix baisser en rayons".
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 7 min
Jean-Philippe André, président de l’Ania, le 31 mai 2023. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"L'inflation c'est un poison, pour les gens en termes de pouvoir d'achat mais aussi pour nous, industriels de l'agroalimentaire", analyse mercredi 31 mai sur franceinfo Jean-Philippe André, président de l’Ania (Association nationale des industries alimentaires). L'Insee a publié dans la journée ses derniers chiffres : 5,1% d'inflation en mai sur un an. La hausse des prix alimentaires se calme mais reste élevée : 14% sur un an. Pour le moment la progression s'arrête donc mais les prix dans les rayons ne baissent pas encore. 

Des baisses de prix en rayon...  après épuisement des stocks achetés au prix fort

"Plus vite on sortira de ce cycle et plus vite on se portera mieux", affirme Jean-Philippe André qui se veut rassurant. "On rentre dans un processus de baisse progressive de cette tendance". Mais pour qu'elle soit effective, il faut plusieurs critères, "un alignement de toutes les planètes", explique-t-il. "On parle de baisse de cours mondiaux d'un côté, mais il faut aussi que les coûts dans les entreprises baissent". 

Concrètement, le président de l'Ania explique qu'il faut que les stocks des produits achetés à un certain prix arrivent à épuisement pour voir une baisse dans les rayons : "Il y a des produits qui baissent actuellement comme l'huile de tournesol, le blé et donc les pâtes, ou encore le fret maritime. Encore faut-il que dans les stocks des entreprises on arrive à épuisement de ces matières pour pouvoir les proposer à nos clients sur le niveau des nouveaux cours". Pour Jean-Philippe André, on peut donc "espérer très rapidement voir les prix baisser en rayons"

"Il faut comprendre, au risque de décevoir les gens, qu'au moment où des produits baissent, d'autres augmentent. C'est le cas du sucre ou du cacao, ou encore du porc. C'est paradoxal. C'est compliqué." 

Jean-Philippe André, président de l’Ania

à franceinfo

Questionné sur le rendez-vous le 17 mai dernier entre le ministre de l'Économie et les industriels français de l'agroalimentaire, Jean-Philippe André confirme que oui "des négociations commerciales ont bien repris". Lors de ce rendez-vous, les 75 plus gros industriels français du secteur avaient accepté de rouvrir les négociations avec les supermarchés avant fin mai. Le but : faire baisser les prix dans les rayons. 

"On a trouvé ensemble le critère 'top 75'", raconte-il. "C'est-à-dire que les entreprises qui font partie des 75 plus gros du secteur, qui ont obtenu des hausses de 10% lors des dernières négociations et qui ont une matière qui a baissé de 20%, se sont engagées à revenir à la table des négociations". Jean-Philippe André affirme que "sur ces 75 entreprises, environ 50 adhèrent à l'Ania" et précise : "La très grande majorité a déjà repris contact et il y a même des entreprises qui ne sont pas dans les critères formulés qui se remettent à la table des négociations"

Retrouvez l'intégralité de cette itnerview : 

<meta itemprop="name" content="Inflation et hausse des prix alimentaires : " on="" rentre="" dans="" un="" processus="" de="" baisse="" progressive",="" analyse="" jean-philippe="" andré,="" président="" l'ania,="" qui="" espère="" le="" voir="" bientôt="" les="" rayons"=""><meta itemprop="description" content="Inflation et hausse des prix alimentaires : " on="" rentre="" dans="" un="" processus="" de="" baisse="" progressive",="" analyse="" jean-philippe="" andré,="" président="" l'ania,="" qui="" espère="" le="" voir="" bientôt="" les="" rayons"="">

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.