L'invité éco, France info

Pour Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’Economie, "il n'y a aucune raison que Huawei n’ait pas accès au marché français"

L'équipementier chinois est la bête noire des Etats-Unis qui le soupçonnent d'espionnage. Pour la secrétaire d'Etat à l'économie, Huawei peut participer au déploiement de la 5G en France, mais de manière encadrée, comme les autres équipementiers.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’Economie.
Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’Economie. (RADIO FRANCE)

Qui a peur de Huawei ? Le géant chinois est devenu le premier équipementier mondial, dans le secteur des télécoms. Mais les Etats-Unis l’accusent d’espionnage pour le compte du gouvernement chinois. Ils demandent à leurs partenaires de bannir Huawei. Mardi, le Royaume-Uni n’a pas suivi les Etats-Unis. Il vient d’autoriser Huawei à participer au développement de la 5G, le nouveau réseau télécom, beaucoup plus puissant que la 4G. Huawei pourra continuer à travailler au Royaume-Uni, mais de manière limitée. Il n’aura pas accès au cœur du réseau.  

Un accès sous contrôle

Huawei est-il le bienvenu en France ? Pour Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’Economie et invitée éco de franceinfo, la "sécurité" est "un enjeu majeur" : "On accueille tous les équipementiers. En revanche, on va autoriser, équipement par équipement, opérateur par opérateur, à opérer dans des zones géographiques données et dans des conditions données, et également sur une période donnée". Elle précise : "Tout l’enjeu, c’est d’avoir des instruments pour pouvoir agir."  

Il n’y a aucune raison pour que Huawei n’ait pas accès au marché français. En revanche, on sera très vigilant, pour Huawei comme pour Ericsson, comme pour Nokia et comme pour Samsung.

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat à l'Economie

sur franceinfo

Mais les consommateurs ont-ils besoin de la 5G, alors que la 4G n’est pas totalement déployée ? "On a besoin d’une génération supplémentaire dans les entreprises et dans les services", répond Agnès Pannier-Runacher : "Un aéroport connecté, un port connecté, la possibilité d’opérer à distance, la possibilité du véhicule autonome… Ce sont autant d’améliorations pour la vie quotidienne des Français et autant de compétitivité en plus pour notre économie."  

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’Economie.
Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’Economie. (RADIO FRANCE)