L'invité éco, France info

Les ventes de livres battent des records, selon Michele Benbunan, la patronne d'Editis

Après le confinement, les ventes de livres atteignent un niveau "exceptionnel", affirme la patronne du géant de l’édition.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le logo de l\'entreprise, à son siège parisien.
Le logo de l'entreprise, à son siège parisien. (OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP)

Pendant le confinement, les ventes de livres s’étaient effondrées. Sont-elles redevenues normales ? "Elles sont exceptionnelles", répond Michele Benbunan, invitée éco de franceinfo. À la tête d’Editis (Plon, Perrin, Nathan, 10 /18, Lonely Planet, Nathan, Le Robert, etc.), elle constate "des records de vente et de fréquentation des points de vente" : "Pour certains auteurs, les pourcentages de croissance sont à trois chiffres."

On est en train de rattraper le trou de la crise du Covid

Michele Benbunan, directrice générale d'Editis

sur franceinfo

La dirigeante décrit "une appétence très forte pour le livre, des lecteurs qui lisent plus, et peut-être des non-lecteurs qui se sont mis à la lecture" pendant le confinement. Elle estime aussi que les goûts des lecteurs ont changé : "On ne voit plus la société de la même façon." À la rentrée, Michele Benbunan veut multiplier les projets communs avec les autres entités du groupe Vivendi : "Vivendi apporte beaucoup de possibilités en matière de son, d’image, de live, de jeux, d’expertise en matière de marketing digital. Nos auteurs ont très envie d’explorer de nouvelles voies."

Vivendi à l’assaut d’Hachette Livre ?  

Vivendi s’est récemment invité chez Lagardère, sous l’impulsion de Vincent Bolloré. Il grimpe au capital de Lagardère. Vivendi veut-il racheter Hachette Livre, numéro un français de l’édition, grand concurrent d'Editis ? "Je ne peux pas répondre à cette question", explique Michele Benbunan : "Je ne suis pas la bonne personne pour répondre". Elle sourit : "Beaucoup de rumeurs courent dans le monde de l’édition. Entre autre celle-là, mais il y en a plein d’autres…"

Le logo de l\'entreprise, à son siège parisien.
Le logo de l'entreprise, à son siège parisien. (OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP)