L'invité éco, France info

La Redoute défend le Black Friday : "On ne peut pas interdire aux clients de consommer"

Face aux critiques, le coprésident de La Redoute Eric Courteille défend le Black Friday. Et annonce que l'enseigne va se développer dans l'économie circulaire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Eric Courteille.
Eric Courteille. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Pour cette nouvelle édition du Black Friday, les critiques sont plus nombreuses que jamais. Appels au boycott, manifestations… Les opposants à cette énorme opération commerciale dénoncent la surconsommation et la pollution qui y sont associées.  

Succès pour le Black Friday  

Invité éco de franceinfo, Eric Courteille, coprésident de La Redoute, répond aux détracteurs : "On les entend, on les comprend." Mais, selon lui, malgré les critiques, les clients sont au rendez-vous cette année : "Quand on compare au Black Friday de l’an dernier, on est en croissance d’une année sur l’autre." Il insiste : "On ne peut pas interdire aux clients de consommer."  

Aujourd’hui, en France, un vêtement sur deux est acheté en soldes ou en promotion. Est-ce un bon modèle ? "Pour l’industrie, le fait qu’il y ait des remises et des rabais en permanence, ce n’est pas bien. Pour autant, il y aussi un problème pouvoir d’achat auquel il faut faire face."  

La Redoute veut s’inscrire dans l’économie circulaire 

Eric Courteille admet néanmoins que "les modes de consommation ont changé" : "Il y a une économie parallèle, avec la revente de vêtements." Il annonce que La Redoute va faire évoluer son modèle : "On va réfléchir à la mise en place de système d’économie circulaire." Sans pour autant imiter Vinted, le leader des ventes de vêtements de seconde main.  

Le dirigeant souligne que l’enseigne n’a pas attendu les critiques pour s’emparer du sujet : "On a pris des engagements. A La Redoute, aucun vêtement n’est détruit. Tous les vêtements invendus sont repris. Depuis une dizaine d’années, on a une collaboration avec une association qui s’appelle Solidarcité, dans le Nord, avec des actions au niveau local, au profit de familles nécessiteuses ou auprès d’entreprises d’insertion."    

Eric Courteille.
Eric Courteille. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)