L'interview éco, France info

L'interview éco. Pour la Fédération bancaire française, "nous ne sommes pas face à une explosion" des frais

Marie-Anne Barbat-Layani, présidente de la Fédération bancaire française, a justifié, lundi sur franceinfo, la hausse des frais par les faibles taux d'intérêt des crédits.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Marie-Anne Barbat-Layani, présidente de la Fédération bancaire française, sur franceinfo le 2 janvier 2017.
Marie-Anne Barbat-Layani, présidente de la Fédération bancaire française, sur franceinfo le 2 janvier 2017. (RADIO FRANCE / CAPTURE D'ÉCRAN)

Depuis le 1er janvier, plusieurs banques ont augmenté leurs frais. Tenues de compte, cotisations pour les cartes bancaires, ces hausses sont souvent justifiées par les faibles taux d'intérêt des crédits. "La rentabilité de la banque des particuliers est sous pression", a confirmé, lundi 2 janvier sur franceinfo, Marie-Anne Barbat-Layani, présidente de la Fédération bancaire française.

franceinfo : Les frais de tenue de comptes, en particulier, augmentent en moyenne de 13%. Est-ce normal ?

Anne Barbat-Layani : Je crois qu'il faut nuancer le constat. L'Observatoire des tarifs bancaires qualifie l'évolution des tarifs bancaires de 'maîtrisée'. Nous ne sommes donc pas face à une explosion. (…) Ce que l'on constate effectivement, c'est qu'il y a de plus en plus de banques qui facturent des frais de tenue de comptes. Il faut savoir que ces frais concernent seulement 20 à 30% des clients en moyenne. Beaucoup d'entre eux bénéficient de réductions.

On constate tout de même de très grands écarts de frais bancaires d'un établissement à l'autre.

Heureusement que l'on observe de grandes différences entre les banques ! Cela prouve que c'est un secteur qui est très concurrentiel. C'est au bénéfice des clients. C'est extrêmement sain. Les Français le savent. Ils peuvent faire jouer la concurrence et changer de banque s'ils ne sont pas contents. (…) Ceci dit, les Français sont assez contents de leurs banques. 78% d'entre eux ont une image positive de leurs établissements. Les gens changent finalement assez peu.

À quoi correspondent ces frais bancaires ? Pourquoi augmentent-ils ?

On augmente ces tarifs pour différentes raisons. La rentabilité de la banque des particuliers est sous pression. Il y a de plus en plus de contraintes réglementaires. Pour de bonnes raisons, les banques sont de plus en plus sollicitées pour détecter les opérations de blanchiment ou celles de financement du terrorisme. Cela représente des coûts supplémentaires. Il faut aussi relever que les banques innovent. Notre service est en pleine digitalisation. Cela a un coût également. Par ailleurs, on gagne de moins en moins d'argent sur le crédit, puisque les taux des crédits, eux, sont historiquement bas.

Marie-Anne Barbat-Layani, présidente de la Fédération bancaire française, sur franceinfo le 2 janvier 2017.
Marie-Anne Barbat-Layani, présidente de la Fédération bancaire française, sur franceinfo le 2 janvier 2017. (RADIO FRANCE / CAPTURE D'ÉCRAN)