Cet article date de plus d'un an.

Inflation : en matière d’erreurs économiques "nos débats ressemblent à ceux des Romains", selon la journaliste Anne de Guigné

Gestion de l’inflation, des politiques monétaires, du temps de travail, Anne de Guigné évoque dans son dernier essai les erreurs économiques des dirigeants de la planète.
Article rédigé par franceinfo, Emmanuel Cugny
Radio France
Publié
Temps de lecture : 7 min
Anne de Guigné, grand reporter au Figaro Économie, le 27 avril 2023. (FRANCE INFO / RADIO FRANCE)

Anne de Guigné, grand reporter au Figaro Économie, auteure du livre Ils se sont si souvent trompés : 10 grandes erreurs qui ont bouleversé l’économie mondiale aux éditions du Rocher, estime que certains reponsables politiques reproduisent les bévues du passé. 

franceinfo : Parmi les dossiers qui traversent le temps, l’inflation tient une bonne place. Pourquoi sa gestion pose problème aujourd’hui ?  

Anne de Guigné : Ce qui m’a beaucoup touché en écrivant ce livre, c’est de voir à quel point nos débats ressemblent à ceux des Romains. Dioclétien est connu par les économistes pour son édit du maximum en 301. Un édit dans lequel il fixe un prix maximum pour toutes les grandes denrées et les services de l’époque. C’est exactement le programme de certains hommes politiques aujourd’hui pour lutter contre l’inflation. Viktor Orban l’a fait en Hongrie, et si cela était fait en France cela aurait les mêmes effets. Cela crée des effets de bords, du coup, vous créez du troc et la production s’effondre car si les gens ne gagnent plus d’argent en vendant leurs biens, ils arrêtent de produire, et l’inflation redouble.

Pourquoi ce bégaiement de certains dirigeants ?  

Je trouve que les erreurs en disent plus long que les réussites. Et, pour moi, ce biais des erreurs était surtout une façon, pas tant de dire qu’ils sont tous lamentables, mais une façon de parler de la politique et de l’économie par les erreurs.

Retrouvez l'intégralité de cette interview : 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.