L'invité éco, France info

Coupe du monde féminine : 54 millions d’euros ont été misés, selon le régulateur des jeux en ligne

Plus de spectateurs et plus de joueurs aussi lors de cette Coupe du monde féminine de football, qui s'achève dimanche. Les paris se sont envolés et représentent sept fois plus qu'en 2015 a expliqué Charles Coppolani, le président de l'Arjel, vendredi sur franceinfo.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Charles Coppolani, président de l\'Arjel, le 5 juillet 2019.
Charles Coppolani, président de l'Arjel, le 5 juillet 2019. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

La Coupe du monde féminine de football n’est pas terminée, mais pour les opérateurs de jeux en ligne, elle est déjà un succès. Sur franceinfo, le régulateur du secteur annonce des mises en forte hausse. "A ce jour, les Français ont misé 54 millions d’euros", annonce Charles Coppolani, vendredi 5 juillet. Selon le président de l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel), "c'est important, notamment si on compare à ce qui s’est passé en 2015, lors de la dernière Coupe du monde, où les paris s’étaient élevés à 8 millions. On a changé d’échelle".

"Un intérêt croissant"

Ces montants restent inférieurs aux sommes engagées pour la Coupe du monde masculine l’an dernier - 380 millions d’euros -, mais cette édition féminine marque bien, pour Charles Coppolani, "un intérêt croissant du public pour le football joué par des femmes".

Globalement, les jeux en ligne continuent à croître en France. Le nombre de joueurs augmente et serait de trois millions aujourd’hui, selon le gendarme du secteur. La technologie a changé la donne. "En France, 70% des paris sont pris à partir des téléphones portables", indique également Charles Coppolani.

Charles Coppolani, président de l\'Arjel, le 5 juillet 2019.
Charles Coppolani, président de l'Arjel, le 5 juillet 2019. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)