Cet article date de plus de sept ans.

Le gouvernement tente de calmer le jeu sur tous les fronts

écouter (5min)
Réforme ferroviaire, conflit des intermittents, loi sur la transition énergétique, loi santé… Les sujets abordés par les invités politiques sont nombreux.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Julien Langlet du service politique de France Info © RF)

En cette veille de week-end, les pompiers du gouvernement sont de sortie pour essayer d'éteindre plusieurs incendies. Le pompier en chef, le Premier ministre, au 10e jour de grève à la SNCF en appelle, une fois de plus, à la responsabilité syndicale et réclame à corps et à cris le respect du dialogue social.

 

"Nous avons besoin d’apaisement, de compréhension, de dialogue, d’écoute, c’est vrai sur la SNCF, c’est vrai sur la culture. Je veux que l’on sorte de cet affrontement. C’est vrai dans le dialogue social et aussi dans le débat politique. J’en ai assez de voir les mêmes qui sont capables de discuter dans les collectivités territoriales pour construire l’avenir de nos régions, s’affronter au Sénat sur des débats stériles. Les Français en ont assez de ces débats qui ne font pas avancer. "

 

Le dialogue social n'est pas simple. A la SNCF ou chez les intermittents, des syndicats font de la résistance. Pourtant on est allé très loin a dit la ministre de la Culture sur France Info. Aurélie Filipetti veut croire que les concessions faites par le gouvernement vont mettre un terme au mouvement.

 

"Les réponses ont été très fortes et j’espère, je pense, qu’elles seront de nature à apaiser les inquiétudes des intermittents. On est allé très loin. C'est ce qu'a annoncé le Premier ministre,  que l’on allait changer de fond en comble les règles qui régissent le fonctionnement de l’assurance chômage pour les artistes et les techniciens du spectacle. "

La réforme de la Santé

La ministre de la Santé a tenté de rassurer des mécontents. Ils sont légions en ce moment. Du côté du ministère de la Santé, ce sont les médecins qui grognent et qui s'inquiètent de ne pas être payés rapidement après l'annonce par Marisol Tourraine de la généralisation du tiers-payant. Marisol Tourraine est venu avec son baume cicatrisant sur Europe 1.

 

"Ils n’attendront pas. J’ai pris l’engagement que le système serait extrêmement simple et que le paiement serait immédiat. Ils auront un interlocuteur et un seul, l’assurance maladie et cela simplifiera leurs démarches. "

La transition énergétique

Une autre ministre est venu assurer le service après-vente de sa reforme. Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie est venue parler de la loi sur la transition énergétique dans laquelle un sujet brûlant n'est pas encore dedans : la fameuse écotaxe. Des décisions doivent être prises sur le sujet la semaine prochaine, mais lesquelles ?

 

"Je travaille pour faire converger des positions qui au départ sont totalement antagonistes. Je suis optimiste. Je crois que nous avons une bonne solution d’équilibre. "

Règlement de comptes

Ségolène Royal a décidé de se rappeler au bon souvenir de Nicolas Sarkozy qui fait la une du Figaro Magazine dans lequel l'ancien président fait passer plusieurs messages. Il y évoque les conditions nécessaires à son retour en politique, alors que ses anciens collaborateurs ont confirmé récemment aux enquêteurs un système de fausses factures pour financer sa dernière campagne présidentielle.

 

Nicolas Sarkozy dépenserait sans compter ? C'était déjà le cas en 2007 dit son adversaire malheureuse du deuxième tour à l'époque, Ségolène Royal sur iTélé.

 

"Je pense qu’il dépensait déjà sans compter. Mais peu importe, c’est le passé. Je crois d’ailleurs qu’il y a des enquêtes sur les comptes de 2007. C’est vrai que c’était quelque chose d’incroyable. Mais peu importe, la page est tournée. "

 

L'écrivain et ancien académicien Jean Rostand disait : Chaque souffrance porte en soi sa rancune.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers L'info politique - le 9h10

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.