L'info politique - le 9h10, France info

Le gouvernement s’attaque à plusieurs dossiers

Alstom, écotaxe, le prix de l’électricité, les dossiers défendus par le gouvernement sont nombreux.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Olivier Bost © RF)

Arnaud Montebourg n’a pas mis sa démission dans la balance pour obtenir que l’Etat entre dans le capital d’Alstom, explique-t-il sur BFMTV.

 

"Ca m’est arrivé une fois de présenter ma démission après l’affaire dite Florange, parce que je pensais que la nationalisation temporaire des hauts fourneaux de Florange était d’intérêt national et nécessaire. D’ailleurs, j’observe que la production d’acier en Europe recommence à progresser et je crois que nous avons commis une erreur. Je le reconnais parce qu’Arcelor Mittal n’est pas une entreprise comme les autres. Je n’ai pas présenté d’autre démission depuis. "

 

La décision de prendre une part du capital d’Alstom est bien accueillie par des députés de droite.

Henri Guaino sur RTL : "Si toutes nos entreprises d’ingénieur sont dirigées par des étrangers, la culture d’ingénieur va devenir une sous culture et c’est aussi pour une nation quelque chose de très important. C’est un atout stratégique énorme et c’est un problème aussi de souveraineté et d’identité. "

 

Frédéric Lefebvre sur France 2 : "Je suis heureux de la solution qui a été trouvée. Cela ne me choque pas que l’Etat prenne une participation dans le capital d’Alstom pour résister à l’Asie. La construction de ce champion mondial franco-américain c’est l’avenir. "

L’écotaxe morte et enterrée

On sait combien va rapporter le péage transit poids lourds : 500 millions d’euros par an, contre 800 millions à un milliard pour feu l’écotaxe. Ségolène Royal a défendu ce principe et pour elle les bonnets rouges n’ont plus aucune raison de se plaindre, déclare-t-elle sur France Inter.

 

"La Bretagne est complètement épargnée.  Les producteurs agricoles  ne voulaient pas des axes Est-Ouest parce que ce sont des axes intérieurs de transport de production agricole. C’est vrai que c’était inapproprié de taxer des petits circuits et essentiellement la production agricole. "

Le prix de l’électricité

Le prix augmentera en octobre et non en août, comme initialement prévu. Augmenter selon une nouvelle règle que Ségolène Royal dévoilera bientôt.

 

"Je veux que les Français aient une vision sur la façon dont les prix qui leurs sont demandés sont établis. Je pense que cela fait partie de la démocratie. L’augmentation systématique et automatique de 5% du prix des factures est ressentie de façon très violente par les Français. J’ai engagé la réforme de la fixation des prix, comme cela les Français sauront pourquoi et comment. "

 

(Olivier Bost © RF)