La petite histoire des grandes coupures électriques

écouter (5min)
L'actualité remise en perspective chaque samedi, grâce à l'historien Fabrice d'Almeida.
Article rédigé par
Fabrice d'Almeida - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un poste de raccordement RTE à Guerlédan (Côtes d'Armor) le 26 août 2021 (PHILIPPE MODOL / FRANCE BLEU / RADIO FRANCE)

Alors que le gouvernement commence à préparer l’opinion pour les coupures d’électricité hivernales, un retour dans notre histoire s’impose. Car ce n’est pas la première fois que la France connaît des coupures. Au lendemain de la guerre, le système électrique privé était dans un état catastrophique, les coupures se multipliaient, les pannes aussi entre 1945 et 1946, les industriels grondent. Le gouvernement provisoire décide de créer EDF. Ce sera le champion de la distribution électrique mais aussi l’outil pour coordonner une politique rationnelle.

Entre 1945 et 1960, 120 centrales sont construites dont une cinquantaine avec des barrages à voûte, très puissants. On corrige ainsi la faiblesse de la production. Mais les pannes ne s’arrêteront pas pour autant. Elles seront moins nombreuses. Au fil des années, quelques grandes coupures sont intervenues, brisant l’espoir d’une électricité permanente et stable. En 1978, par exemple une panne dure plusieurs heures et plonge les Français dans l’inquiétude. Il faut évacuer le métro, résoudre les graves embouteillages… Puis, en 1987, nouvelle coupure due à une disjonction au sein d’une centrale. Pendant plusieurs heures, l’ouest du pays est sans énergie. Nouvelle grogne. Depuis nous avons pris l’habitude d’une électricité sans problème.

Mais aujourd’hui nous voici confrontés à un nouveau défi. Celui de répondre aux privations liées au conflit ukrainien. Le gouvernement nous aide à nous préparer. Mais la consommation reste la clé de tout. Dans ce domaine, il faut savoir parfois faire moins.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.