L'histoire du jour, France info

Une émission de téléréalité sur la planète Mars

Un Néerlandais veut installer une sorte de village sur la planète rouge, dès 2023. Des terriens s'y installeraient définitivement. Pour financer la mission, ils accepteraient d'être filmés en permanence. Ce serait la plus grande émission de télé-réalité de l'histoire.

(©)

Etes vous libre en septembre
2022 ? C'est la première condition pour participer à ce voyage. Le départ pour
la planète Mars est prévu en septembre 2022. A bord de la fusée, vous serez
quatre. Votre voyage va durer sept mois. Vous allez donc vous poser sur Mars au
mois d'avril 2023. Là, vous n'aurez plus qu'à rejoindre votre petite maison
construite par un robot. Vous pourrez vous y installer tranquillement. Vous
prendrez votre temps. De toute façon, le voyage retour n'est pas prévu. Cette
mission est destinée à des terriens qui veulent s'installer définitivement sur
la planète rouge. J'ai oublié une chose. A partir de 2014, des caméras vous
suivront en permanence. Elles vous accompagneront pendant tous vos préparatifs
et pendant votre voyage, bien sûr. Vous allez participer à la plus longue
émission de téléréalité de l'histoire. Le projet a déjà un nom : "Mars One"

Il est né aux Pays-Bas, le
berceau de la téléralité. Un ingénieur de 36 ans, Bas Lansdorp, est persuadé
qu'il a trouvé le bon modèle économique. Il sait que pour aller sur Mars, il
faut compter au moins six milliards de dollars (4 milliards 600 millions
d'euros). Ce Néerlandais est convaincu qu'il peut financer la mission grâce aux
droits de la retransmission télévisée. Son raisonnement est simple : si les
images des jeux olympiques ont autant de succès, une mission sur mars en aura
encore plus. Bas Lansdorp rappelle qu'en 1969, les premiers pas de l'homme sur
la lune avaient attiré 600 millions de spectateurs. Pourtant, à l'époque, la
télévision était en noir et blanc, elle était beaucoup moins développée
qu'aujourd'hui.

Dans le New York Times,
l'ingénieur donne des détails. Selon lui, environ 8 000 personnes se sont dejà
manifestées. Un processus de sélection va commencer. Pour participer, il faut
remplir plusieurs conditions : il faut avoir au moins dix-huit ans, il faut
être en forme, parler couramment anglais, et donc il faut aussi accepter de
passer au moins huit ans sous l'oeil des caméras, à partir de 2014. Comme dans
"Koh Lanta" ou comme dans "L'amour est dans le pré". Sauf
que ça dure plus longtemps, et que les participants ne vivent pas sur une ile
ou à la campagne : ils s'entrainent pour la plus grande mission spatiale de
l'histoire.

Pour l'instant, le projet
n'est pas vraiment financé. L'ingénieur néerlandais a du mal à imposer son
modèle économique. Mais certains scientifiques le soutiennent. Et des
entreprises commencent à travailler sur cette mission. Bas Lansdorp vient de
signer un contrat avec la société Paragon. Cette entreprise conçoit du matériel
pour l'espace. Elle travaille beaucoup avec la NASA. Elle va plancher sur les
petites maisons, les unités de vie destinées aux futurs habitants de mars.

 

(©)