L'histoire du jour, France info

Le dessinateur POV, face à l'intolérance religieuse

Le festival "L'Hérault trait libre", festival international Cartooning for peace du dessin de presse débute aujourd'hui à Montpellier. Une trentaine de dessinateurs y participent. Parmi eux, POV, un dessinateur de Madagascar installé aujourd'hui à l'Ile Maurice.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Son vrai nom, c'est William Rosoanivo . Mais depuis qu'il est petit, on l'appelle POV. Car à Madagascar, il a grandi dans un quartier où les Russes étaient nombreux. Ils étaient surnommés les Popov. William est devenu POV.

Aujourd'hui, il a 37 ans et il est un dessinateur connu, à Madagascar mais aussi à l'Ile Maurice, où il habite maintenant. Il dessine depuis qu'il est enfant. Une envie irrépressible de " commenter " le monde autour de lui. Le plus simple, pour lui, c'est de le faire avec des crayons.

Il suit d'abord des études de sciences naturelles. Mais les fleurs et les animaux ne l'inspirent pas. Il préfère croquer les figures politiques de son île. Et la politique, à Madagascar, c'est un feuilleton permanent. A 22 ans, POV est embauché au quotidien Midi Madagasikara . Il affine son style. Et il découvre les limites de sa liberté : un matin, dans le journal, il dessine le président malgache en train de se prélasser au soleil, entouré de ses entreprises, écrasant le pays de tout son poids. L'image fait le tour de l'ile. POV est mis à pied pendant plusieurs jours. Il se défend. Plaide pour sa liberté de dessinateur. Et apprend à négocier, parfois, avec la direction du journal. On ne s'attaque pas impunément au pouvoir politique et surtout au pouvoir économique.

En 2006, le dessinateur déménage. Il s'installe à l'île Maurice, et découvre une société complètement différente, pluriethnique, " au bord de l'éclatement ", dit-il. Il ajoute : " j'ai appris très vite que la religion était taboue ". Mais il refuse de se laisser intimider. L'exemple le plus étonnant, c'est cette histoire qui oppose un restaurant McDonald's et une groupe religieux hindou. Les religieux refusent que McDo s'installe dans la même rue qu'eux, car le restaurant vend du bœuf, et l'animal est sacré. POV dessine alors McDo et une divinité hindoue qui se rapprochent, touchés par les flèches de Cupidon. Il provoque un scandale. Il reçoit des centaines de courriers électroniques. Des lecteurs lancent un appel à manifester. Le journal décide de s'excuser. Pour le dessinateur, c'est " une douche froide ".
 
Aujourd'hui, POV a changé. Il dit qu'il fait " très attention ", et que parfois il en a assez. Il est mormon et il explique que ça ne l'empêche pas de dessiner sur toutes les religions. Il veut garder sa liberté. Il a l'impression que l'intolérance  religieuse devient " ridicule ".

Plus d'informations sur le blog de POV.

(©)