Cet article date de plus de dix ans.

Jésus était-il marié ?

écouter (2min)
Un parchemin ancien relance le débat.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

C'est un un papyrus écrit en langue copte, un fragment d'évangile. Il contient ces quelques mots : "Jésus leur a dit : ma femme..." La phrase s'arrête là. Le document mentionne aussi deux fois la mère de Jésus.

Une historienne américaine, Karen King, vient de révéler cette découverte. Elle enseigne à l'université de Harvard. Le petit parchemin pas plus grand qu'une carte de crédit lui a été apportée par un collectionneur. Il est en mauvais état ; sa photo sur le site de la "gazette de Harvard". Il aurait été découvert en Egypte ou en Syrie. Il est très ancien. Le texte date sans doute du deuxième siècle. Il devrait provoquer un débat passionné, car il relance une question aussi ancienne que le christianisme : "Jésus était-il marié ?"

Karen King est prudente : "cette nouvelle phrase ne prouve pas que Jésus était marié", dit-elle. Mais elle rapelle que la question se posait à l'époque, parmi les chrétiens. Vers l'an 200, le théologien Clément d'Alexandrie affirmait que Jésus n'avait pas eu de femme. D'ailleurs, déjà, certains fidèles restaient célibataires pour imiter leur modèle. D'autres chrétiens avaient une vision très différente.

Finalement, l'image d'un Jésus célibataire s'est imposée dans l'histoire. Mais la chercheuse souligne que rien ne permet de trancher. Le nouveau document va alimenter le débat. En 2003, dans le Da Vinci Code , Dan Brown imaginait Jésus marié à Marie-Madeleine. Plus sérieusement, derrière ces interrogations, il y a la question, toujours actuelle, du célibat des prêtres. Doivent-ils renoncer au mariage si Jésus avait peut-être une femme ?

Le document révélé hier va être examiné en détails. Plusieurs spécialistes pensent qu'il est authentique, mais ils veulent en être surs. Le papier et l'encre vont être étudiés. Le Vatican, lui, n'a pas encore réagi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.