L'histoire du jour, France info

Carlos Gardel, grand chanteur, petit escroc

Un quotidien argentin révèle que Gardel, un des pères du tango, a aussi commis des délits. Ce passé expliquerait le flou sur son lieu et sa date de naissance.

(©)

Gardel est une légende. Certains épisodes sont connus : son enfance dans les rues de Buenos Aires, en Argentine, son succès fulgurant, sa mort en 1935 dans un accident d'avion. Pourtant, Carlos Gardel reste entouré de mystère. Toute sa vie, le chanteur a brouillé les pistes. Il a entretenu le flou sur sa naissance et sur son passé.

Une partie du secret vient d'être levé. Un quotidien argentin, Pàgina 12, a eu accès au casier judiciaire du roi du tango. Le site de Courrier international , avec le récit de Raùl Kollmann, et sur celui du Point, dans l'article de Marion Coquet. Première révélation : Gardel n'a pas seulement chanté l'amour, il a eu également une carrière d'escroc. Un document de police du 18 août 1915 le présente comme "el pibe carlitos", le môme Carlitos. A l'époque, Gardel a vingt-cinq ans. Qu'a-t-il fait ? Selon le journal argentin, il a participé à une fraude, qu'on appelle "la fraude de l'oncle". Le principe : vous allez voir un inconnu, dans un bar par exemple. Vous lui faites croire que vous avez perdu un oncle, très riche, à l'autre bout du pays. Vous lui dites que vous allez toucher l'héritage, mais que vous avez besoin d'argent pour le voyage et pour vous payer un avocat. Vous lui promettez un beau dédommagement, s'il accepte de vous aider. Quand l'inconnu dit oui, vous disparaissez avec son argent à lui.

Voilà ce qu'aurait fait Carlos Gardel. Cela expliquerait un autre mystère : la date et le lieu de sa naissance. A trois reprises, au moins, le chanteur a livré des informations différentes. En 1904, alors qu'il a quatorze ans, il fugue. Sa mère le fait rechercher. Un policier l'arrête. Le jeune Carlos affirme alors qu'il est né en France, à Toulouse, en 1890, avant de partir pour l'Argentine. En 1915, au moment de cette affaire d'escroquerie, une autre version apparaît : Gardel prétend être né à la Plata, en Argentine. Et en 1923, quand il fait établir son passeport, il déclare qu'il est né en Uruguay, en 1887. A chaque fois, il donne des noms ou des orthographes légèrement différents : Gardes, Gardez, Gardel...

Apparemment, Gardel est bien né en France en 1890. Il l'a confirmé d'ailleurs dans son testament de 1933. Plusieurs documents vont dans ce sens. Selon le journal argentin Pàgina 12, s'il a brouillé les pistes sur son identité, c'est simplement pour briser le lien entre son casier de petit escroc et sa carrière de grand chanteur. Le "rossignol" voulait couper les ponts avec son histoire. Il chantait "volver" mais refusait de revenir sur son passé.

(©)